Sydney Mines

Sydney Mines, communauté urbaine de la municipalité régionale du Cap Breton, pop 14 135 (recens. 2011), 15 315 (recens. 2006); située sur la rive Nord du port de Sydney, à 19 km de SYDNEY.
Sydney Mines, communauté urbaine de la municipalité régionale du Cap Breton, pop 14 135 (recens. 2011), 15 315 (recens. 2006); située sur la rive Nord du port de Sydney, à 19 km de SYDNEY.


Sydney Mines, communauté urbaine de la municipalité régionale du Cap Breton, pop 14 135 (recens. 2011), 15 315 (recens. 2006); située sur la rive Nord du port de Sydney, à 19 km de SYDNEY. D'abord incorporée en tant que ville en 1889, elle perd ce statut en 1995, lors de sa fusion avec la municipalité régionale du Cap-Breton.

Nicolas DENYS note la présence de charbon à Sydney Mines en 1672 et la livraison de charbon extrait à ciel ouvert commence dès 1724. L'exploitation à grande échelle commence en 1826, quand la General Mining Association (GMA) prend possession des mines. En même temps que les puits sont creusés, on assiste à l'ouverture de forges et au prolongement du chemin de fer.

La Nova Scotia Steel and Coal Company prend la relève de la GMA en 1900, agrandit l'exploitation et construit des hauts fourneaux. La ville connaît une période de prospérité et de croissance jusqu'en 1920, année où on ferme les hauts fourneaux. En 1975, on cesse d'exploiter la dernière mine, Princess Colliery. Comme la ville ne compte aucune autre industrie, le taux de chômage est élevé. Autrefois, la « Princess » était un musée qui permettait aux visiteurs de descendre dans une mine dont la profondeur atteint jusqu'à 8 kilomètres sous le niveau de la mer.