Tennis de table

Le tennis de table se joue à deux (en simple) ou à quatre (en double), généralement à l'intérieur. Les adversaires se font face et se renvoient la balle à tour de rôle avec une raquette.

Le tennis de table se joue à deux (en simple) ou à quatre (en double), généralement à l'intérieur. Les adversaires se font face et se renvoient la balle à tour de rôle avec une raquette. La balle doit passer au-dessus d'un filet de 15,25 cm de haut qui est tendu au milieu d'une table mesurant 274 cm sur 152, 5 cm. La balle, en celluloïd, fait un son creux lorsqu'elle est frappée, ce qui explique le nom populaire de « ping-pong ». Toutefois, ping-pong étant une marque déposée, ce nom n'a pu être utilisé officiellement pendant quelque temps. Le tennis de table apparaît pour la première fois à la fin du XIXe siècle, au cours d'une tentative visant à trouver le pendant intérieur du tennis. En 1903, la couverture de la raquette en caoutchouc texturé est créée, ce qui permet de donner un effet de rotation à la balle. Les championnats mondiaux ont lieu depuis 1926. En 1952, les Japonais introduisent la raquette munie d'une surface en éponge.

En 1929, l'Association canadienne de tennis de table (ACTT) est formée et la fédération du Québec en est un membre fondateur. Cinq ans plus tard, l'Ontario se joint à l'association. En 1936, une collaboration de longue durée avec l'Exposition nationale canadienne commence lorsqu'elle organise les premiers championnats canadiens de tennis de table. L'ACTT utilise un système d'évaluation informatisé qui permet à tout joueur de compétition d'être classé, autant au niveau provincial que national.

Dans les années 30, les Montréalais Paul Chapdelaine et J.J. Desjardins sont les vedettes du tennis de table au Canada. Dans les années 70, Violette Nesukaitis, de Toronto, apparaît comme joueuse internationale de haut calibre. Gagnante de quatre championnats nord-américains ouverts, elle se rend en Chine en 1971 à titre de membre de l'équipe canadienne, première équipe de tennis de table à être invitée par ce pays. En 1973, elle est classée troisième parmi les joueuses du Commonwealth. En 1976, elle prend sa retraite.

En 1990, deux nouveaux citoyens du Canada, Geng Lijuan et Johnny Huang, dominent le tennis de table au Canada. Les deux terminent dans les dix meilleurs joueurs au monde et représentent le Canada aux Jeux Olympiques de 1996 et de 2000. Leur meilleur résultat fut au Jeux d'Atlanta lorsque Huang a battu le numéro un et détenteur du titre olympique. Huang termina cinquième et Lijuan neuvième. Deux joueurs plus jeunes, Petra Cada, de la Nouvelle-Écosse, et Francis Trudel, du Québec, connaissent aussi un grand succès. Cada finit troisième aux Global Youth Championships, à Osaka, au Japon, tandis que Trudel gagne deux championnats canadiens en simple messieurs. À l'échelle internationale, des joueurs européens venant de divers pays tels que la Suède, la France et la Biélorussie mettent un terme à la longue domination asiatique dans ce sport.