Thompson, Robert Norman

Thompson donne sa démission en tant que chef du Crédit Social en mars 1967, en invoquant le manque de soutien des organisations provinciales du parti. En 1968, il joint les rangs du Parti progressiste-conservateur et conserve son siège de Red Deer au Parlement.
Thompson donne sa démission en tant que chef du Crédit Social en mars 1967, en invoquant le manque de soutien des organisations provinciales du parti. En 1968, il joint les rangs du Parti progressiste-conservateur et conserve son siège de Red Deer au Parlement.


Crédit Social, congr\u00e8s d
Congr\u00e8s d'investiture du Parti Crédit Social, \u00e0 Ottawa, en juillet 1961, Réal Caouette et Robert Thompson (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/PA-115139).

Thompson, Robert Norman

 Robert Norman Thompson, homme politique et professeur (Duluth, Minn., 17 mai 1914). Arrivé au Canada en 1918, Thompson fait ses études en Alberta, travaille comme enseignant, pratique la chiropratique et sert dans l'Aviation royale du Canada (ARC) de 1941 à 1943. Pendant plusieurs années après la guerre, il enseigne et assure la gestion de programmes d'éducation en Éthiopie. Il se fait connaître dans les milieux politiques canadiens en 1950, alors qu'il est élu président de l'Association du CRÉDIT SOCIAL du Canada. En 1961, il devient le chef national du Parti Crédit Social. Il est élu au Parlement en 1962 en tant que représentant de la circonscription de Red Deer, en Alberta, et il est réélu en 1963 et en 1965. Durant cette période, le Parti Crédit Social, avec Réal CAOUETTE comme chef suppléant, réussit à empêcher les conservateurs ou les libéraux de former un gouvernement majoritaire.

Thompson donne sa démission en tant que chef du Crédit Social en mars 1967, en invoquant le manque de soutien des organisations provinciales du parti. En 1968, il joint les rangs du Parti progressiste-conservateur et conserve son siège de Red Deer au Parlement. Il quitte la politique en 1972 pour enseigner les sciences politiques au Trinity Western College, à Langley, en Colombie-Britannique.

Il a été président du conseil et directeur de la Fraser Academy, à Langley, une école pour étudiants atteints de dyslexie, président d'une fondation que sa famille a mise sur pied afin de recueillir et distribuer des fonds à des oeuvres de bienfaisance et président du Vanguard Institute, un organisme de recherche sur les aspects politiques de l'économie canadienne. Thompson publie ses mémoires politiques, A House of Minorities 1957-1972, en 1990, l'année où il est nommé officier de l'Ordre du Canada.