Tom Daly

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il travaille en étroite collaboration avec Stuart Legg, dont il est l'assistant pour la série World in Action. Il est également l'assistant-monteur de Legg dans Churchill's Island (1941; v.f.

Daly, Tom
(avec la permission de l'Office national du film)

Tom Daly

  Thomas Cullen Daly, surnommé Tom, cinéaste, monteur et producteur (Toronto, 25 avril 1918 -- Montréal, 18 sept. 2011). Daly étudie les humanités et la littérature anglaise à l'Université de Toronto. Il entre à l'OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA (ONF) immédiatement après sa création en 1940 et y fait une brillante carrière qui se poursuit jusqu'à sa retraite en 1984; il a plus de 300 titres à son actif. Nombreux, sinon tous, reconnaissent son rôle dans l'essor de l'ONF et son influence dans le documentaire. Tom Daly favorise une ambiance créatrice à l'ONF et soutient bon nombre de cinéastes dans leurs expériences avec le film documentaire.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il travaille en étroite collaboration avec Stuart Legg, dont il est l'assistant pour la série World in Action. Il est également l'assistant-monteur de Legg dans Churchill's Island (1941; v.f. La forteresse de Churchill), premier court métrage à remporter un Oscar, et donne le ton aux films documentaires réalisés par l'ONF pendant la guerre. Il monte plusieurs films des séries World in Action et Canada Carries On et crée l'importante banque d'images d'archives de l'ONF. Pendant les 40 années au cours desquelles Tom Daly travaille à l'ONF, il y est vu comme étant le meilleur monteur d'images de l'organisme.

Après la guerre, Tom Daly devient producteur. Sous sa direction, le studio B est mondialement reconnu pour ses films novateurs, dont plusieurs sont aujourd'hui des classiques du documentaire. Il produit et monte Corral (1954; v.f. Corral), CITY OF GOLD (1957; v.f. Capitale de l'or), film de l'année, Palmarès du film canadien, UNIVERSE (1960; v.f. Notre univers), film de l'année, Palmarès du film canadien et Prix du jury du Festival de Cannes, et Circle of the Sun (1961; v.f. Le soleil perdu). Il réalise Paul Tomkowicz: Street-railway Switchman (1954; v.f. Paul Tomkowicz : nettoyeur d'aiguillage), Very Nice, Very Nice (1961) et Lonely Boy (1962; v.f. Paul Anka), film de l'année, Palmarès du film canadien, premier documentaire sur le rock. Certains des cinéastes les plus talentueux de l'ONF collaborent à ses films, notamment Terence MACARTNEY-FILGATE, Colin LOW, Roman KROITOR, Wolf KOENIG, John Spotton et Stanley Jackson. À la fin des années 1950 et au début des années 1960, il encourage la formation des cinéastes francophones de l'ONF. En outre, huit films du studio B sont mis en nomination aux Oscars, et il est chef de production pour la série Candid Eye, la célèbre série de 14 films du cinéma-vérité tournés pour la télévision anglophone de la SRC de 1958 à 1961.

Après la mise en place d'une structure aux responsabilités décentralisées, en 1964, Daly monte une grande partie de Labyrinth (v.f. LABYRINTHE), un film produit par l'ONF pour une présentation multiécran dans le cadre d'EXPO 67. Son court métrage In the Labyrinth (1979; v.f. Dans le labyrinthe) conserve pour les cinéphiles certaines parties de la présentation de Labyrinthe. À la fin des années 1960 et dans les années 1970, il sert de mentor à une nouvelle génération de cinéastes importants, comme Mort Ransen (Christopher's Movie Matinee, 1968), Michael RUBBO (Sad Song of Yellow Skin, 1970; v.f. Le jaune en péril; Waiting for Fidel, 1974), Martin Duckworth (The Wish, 1970), Albert Kish (This is a Photograph, 1971), Derek May (Sananguagat: Inuit Masterworks, 1974) et Tony Ianzuelo (North China Commune, 1979).

Tom Daly demeure actif et créatif jusqu'à sa retraite. Parmi ses derniers films importants, citons The Last Days of Living (1980; v.f. Vivre... au jour le jour), réalisé par Malca Gillson; F.R. Scott: Rhyme and Reason (1982), de Donald Winkler; Standing Alone (1982), de Colin Low.


Lecture supplémentaire

  • Gary Evans, In the National Interest: A Chronicle of the National Film Board of Canada from 1949 to 1989 (1991); D.B.Jones, The Best Butler in the Business: Tom Daly of the National Film Board of Canada (1996).