Travailleurs unis de l'automobile du Canada

Fondé en 1937 comme affilié aux UAW des États-Unis, le syndicat des Travailleurs unis de l'automobile (TUA) remporte sa première victoire importante lors de la fameuse GRÈVE D'OSHAWA en 1937. Par la suite, il devient l'un des syndicats les plus grands et les plus dynamiques du Canada.

Travailleurs unis de l'automobile du Canada

Fondé en 1937 comme affilié aux UAW des États-Unis, le syndicat des Travailleurs unis de l'automobile (TUA) remporte sa première victoire importante lors de la fameuse GRÈVE D'OSHAWA en 1937. Par la suite, il devient l'un des syndicats les plus grands et les plus dynamiques du Canada. Depuis 1937, ses chefs, soit Charles H. MILLARD, George BURT, Dennis MCDERMOTT et Robert WHITE, figurent constamment parmi les personnalités les plus influentes au pays. Quant à ses réalisations pour le compte des travailleurs canadiens - la FORMULE RAND, le salaire annuel garanti, les normes de santé et de sécurité au travail, les cliniques médicales et d'aide juridique - se sont révélées des percées spectaculaires en matière de négociations collectives. Aucun autre syndicat canadien n'a accordé un appui aussi solide au NPD et un soutien aussi généreux aux causes et aux mouvements progressistes. En 1986, en désaccord avec les mesures et l'attitude de l'organisation principale de Détroit, au Michigan, les membres de la section canadienne des UAW, sous la direction du fougueux Bob White, s'en séparent et créent les Travailleurs unis de l'automobile du Canada.


Lecture supplémentaire

  • Irving Abella, Nationalism, Communism and Canadian Labour (1973).

Liens externes