United Empire Loyalists’ Association of Canada

L’United Empire Loyalists’ Association of Canada (UELAC) est une association nationale qui réunit les descendants des loyalistes de l’Empire Uni et qui promeut leur histoire et leur mémoire par des conférences, des recherches, l’entretien de plaques commémoratives et de monuments ainsi que d’autres activités comparables. L’adhésion est également ouverte aux personnes n’ayant pas d’ascendance loyaliste. On trouve 28 divisions de l’UELAC dans toutes les provinces du Canada, hormis Terre-Neuve-et-Labrador.

L’United Empire Loyalists’ Association of Canada (UELAC) est une association nationale qui réunit les descendants des loyalistes de l’Empire Uni et qui promeut leur histoire et leur mémoire par des conférences, des recherches, l’entretien de plaques commémoratives et de monuments ainsi que d’autres activités comparables. L’adhésion est également ouverte aux personnes n’ayant pas d’ascendance loyaliste. On trouve 28 divisions de l’UELAC dans toutes les provinces du Canada, hormis Terre-Neuve-et-Labrador.


Loyalistes à l'emplacement de Kingston

En 1783, une vague de loyalistes remontent le Saint-Laurent et s'arrêtent à la jonction avec le lac Ontario, où  leur campement se développe et donne naissance à la ville de Kingston. Dessin réalisé par James Peachey.
(avec la permission de la collection John Ross Robertson/Metropolitan Toronto Library)


Qui étaient les loyalistes?

Les loyalistes de l’Empire Uni sont des colons américains qui ont soutenu la Couronne britannique pendant la Révolution américaine (1775–1783). Ils comptent environ 19 000 membres qui servent dans des unités de milice provinciales telles que le King’s Royal Regiment de New York et les Butler’s Rangers.

La loyauté envers la Couronne britannique se révèle fort dangereuse. Les loyalistes en effet sont sujets à la violence collective pendant la guerre, tandis que leurs propriétés sont tantôt vandalisées, tantôt confisquées. Entre 40 000 et 50 000 d’entre eux émigrent dans l’Amérique du Nord britanniquependant et après le conflit. Les réfugiés loyalistes reçoivent des terres du gouvernement britannique en guise de compensation pour leur service et leurs pertes. L’affluence des loyalistes accroît considérablement la population et exerce une importante influence sur la politique et la culture de ce qui deviendra le Canada.

En 1789, Lord Dorchester, gouverneur en chef de l’Amérique du Nord britannique, proclame que les loyalistes et leurs enfants auront le droit d’ajouter « EU » à leurs noms, « pour évoquer leur grand principe, l’Unité de l’Empire ». En conséquence, l’expression « Loyalistes de l’Empire Uni » est utilisée pour désigner les loyalistes qui s’installent dans le Haut et le Bas-Canada.

Des dizaines de milliers de loyalistes s’installent aussi dans les Maritimes, submergeant la population existante. En 1784, les colonies distinctes du Nouveau-Brunswick et du Cap-Breton sont créées pour répondre à cet afflux de population.

UELAC

L’United Empire Loyalists’ Association of Canada est constituée le 27 mai 1914. Depuis, elle travaille à réunir les descendants des familles de loyalistes, à promouvoir l’histoire et la mémoire loyalistes, à préserver des objets de collection et des artefacts, à soutenir la recherche historique et la création de bases de données sur les noms de familles loyalistes et autres sources, ainsi qu’à entretenir des édifices et des monuments. Elle publie également un journal, The Loyalist Gazette, deux fois par année (au printemps et à l’automne). L’association offre aussi des bourses d’études aux deuxième et troisième cycles pour les candidats dont les recherches portent sur les contributions des loyalistes dans le développement du Canada.

Le siège social national de l’association se trouve à Toronto, et elle possède des branches locales dans toutes les provinces sauf Terre-Neuve-et-Labrador. Toute personne qui appuie ses objectifs peut en devenir membre, qu’elle soit de descendance loyaliste ou non. Beaucoup de membres de l’association résident hors du Canada, particulièrement aux États-Unis.

Entre autres projets récents, l’association et ses branches ont participé à la restauration d’une église de Noirs loyalistes en Nouvelle-Écosse, trouvé et marqué le site de tombes loyalistes au Nouveau-Brunswick, créé une collection numérisée de documents, de photographies et d’artefacts loyalistes dans l’est de l’Ontario, participé à des parades communautaires à Edmonton et aménagé des jardins loyalistes à Victoria.

La devise de l’association est Ducit Amor Patriae (l’amour de la patrie me conduit).