Métallurgistes unis d'Amérique

Le syndicat des Métallurgistes unis d'Amérique (MUA) est le plus gros syndicat international du Canada et l'un des plus importants parmi les syndicats de travailleurs du secteur privé.

Métallurgistes unis d'Amérique

Le syndicat des Métallurgistes unis d'Amérique (MUA) est le plus gros syndicat international du Canada et l'un des plus importants parmi les syndicats de travailleurs du secteur privé. Il voit le jour en 1936 sous le nom de Steelworkers' Organizing Committee (SWOC), création du tout nouveau Comité des organisations industrielles (COI) dont la mission est de regrouper les milliers de travailleurs non syndiqués de l'industrie américaine de l'acier. Le SWOC persuade sans tarder les syndicats canadiens, jusque-là autonomes, des métallurgistes de Sydney et de Trenton en Nouvelle-Écosse, d'Hamilton et de Sault Ste. Marie en Ontario, de se joindre à leurs confrères américains. Des travailleurs appartenant à quelques autres industries métallurgiques forment aussi des sections locales du SWOC. Avant la Deuxième Guerre mondiale, on amorce des négociations collectives avec deux des trois principales aciéries. Toutefois, le syndicat doit redoubler ses efforts d'organisation pendant la guerre et déclencher une grève nationale de l'acier en 1946 pour consolider son droit de négocier pour les travailleurs de cette industrie du Canada. C'est en 1942 que le syndicat adopte son nom actuel. Après la guerre, il élargit son bassin pour inclure les travailleurs d'industries variées.

Dans les années 1960, les Métallurgistes unis fusionnent avec l'Union internationale des travailleurs de mines, bocards et fonderies. C'est le premier de plusieurs partenariats qui augmentent le nombre de ses membres et renforcent sérieusement son pouvoir de négociation. Des années 1970 aux années 1990, le syndicat élargit son champ d'action en incluant les secteurs du meuble, du transport, des communications et de l'énergie.

Dans les années 1990, les effectifs se diversifient quand bon nombre de syndicats, y compris ceux des travailleurs de la vente au détail et en gros et ceux des industries du caoutchouc et de l'aluminium, fusionnent avec le MUA au Canada, qui devient ainsi le plus gros syndicat du secteur privé canadien connu aujourd'hui sous le nom de Métallurgistes unis. Les membres canadiens ont leur bureau national à Toronto ainsi qu'un bureau de division et trois bureaux de district, pour lesquels ils élisent leurs propres représentants. Le syndicat est un solide partisan du NPD.

En 1984, un Canadien, Lynn WILLIAMS, accède au poste de président du syndicat international. Il se retire en 1994. Léo W. Gerard, nommé en février 2001 et élu par acclamation en novembre de la même année, est le septième président international et le deuxième Canadien à occuper le plus haut poste du syndicat.