Guerre de la Succession d'Autriche

L'Angleterre et la France sont entraînées dans le conflit dans des camps adverses, et celui-ci s'avère désastreux pour les deux pays. Une armée anglaise subit une cuisante défaite aux mains des Français, le 11 mai 1745, à Fontenoy dans les Flandres (Belgique) et est chassée du continent.

Port de Louisbourg
Vue de Louisbourg \u00e0 partir d'un vaisseau de guerre, telle qu'elle était en 1744 (oeuvre de Lewis Parker).

Guerre de la succession d'Autriche

La guerre de la Succession d'Autriche (1739-1748) se compose en fait de deux conflits, un en Europe et l'autre, que les Anglais appellent King George's War, dans les colonies d'Amérique. Entre 1713 et 1739, le commerce français outremer est extrêmement florissant alors que le commerce britannique stagne. L'enjeu principal est le commerce avec l'empire espagnol, dominé par la France. L'Angleterre, résolue à expulser les Français de ce lucratif marché, déclare la guerre à l'Espagne (la soi-disant War of Jenkins's Ear), le 19 octobre 1739. La guerre avec la France est sur le point d'éclater lorsque les puissances continentales européennes entament les hostilités en 1740 au sujet de l'accession de Marie Thérèse au trône impérial des Habsbourg, en Autriche.

L'Angleterre et la France sont entraînées dans le conflit dans des camps adverses, et celui-ci s'avère désastreux pour les deux pays. Une armée anglaise subit une cuisante défaite aux mains des Français, le 11 mai 1745, à Fontenoy dans les Flandres (Belgique) et est chassée du continent. En Amérique du Nord, la Royal Navy finit par ruiner le commerce maritime français, tandis que les forces franco-canadiennes ravagent les établissements frontaliers britanniques en Nouvelle-Écosse, dans l'État de New York et en Nouvelle-Angleterre. Une expédition anglo-américaine s'empare de LOUISBOURG en juin, mais les anglo-américains sont tout aussi incapables de conquérir le Canada que les Canadiens de conquérir la Nouvelle-Angleterre. En mai-juin 1748, le traité d'Aix-la-Chapelle met fin à la guerre, sans que rien ne soit réglé. L'Angleterre échange Louisbourg contre la ville de Madras aux Indes, qui est cédée à la France. Les Pays-Bas sont cédés à l'Autriche et la Silésie revient à la Prusse. Les puissances, mécontentes de leurs alliés respectifs, procèdent alors à des changements : à la veille de la GUERRE DE SEPT ANS, la Prusse s'allie à l'Angleterre et l'Autriche, à la France.