Peter Gzowski, C.C., animateur, écrivain, rédacteur est né le 13 juillet 1934 à Toronto en Ontario et est mort le 24 janvier 2002 à Toronto en Ontario. Compagnon de l’Ordre du Canada, lauréat du prix international et prestigieux Peabody et animateur légendaire de l’émission de radio de la CBC Morningside, Peter Gzowski était aussi un des animateurs canadiens les plus admirés et les plus réussis.

Enfance, études, début de carrière

Peter Gzowski est arrière-arrière-petit-fils de l’ingénieur, sir Casimir Gzowski. Peter Gzowski grandit dans la petite ville de Galt, en Ontario. Il est façonné par les traditions disciplinaires de Ridley College, école d’élite privée préparatoire à St Catharines en Ontario, et une des plus anciennes écoles privées au Canada. Pendant ses études à l’Université de Toronto, il est rédacteur de Varsity pour des sujets comme le sport, la politique et le théâtre. Là-bas, il se passionne pour le journalisme. Cette passion l’amène à travailler à Timmins en Ontario où il écrit pour Timmins Daily Press, ensuite à Moose Jaw en Saskatchewan où il écrit pour Times-Herald et après, à Chatham en Ontario où il est écrivain pour Daily News. En 1958, son mentor, Ralph Allen, qui devient plus tard éditeur en chef de Maclean’s, l’invite à se joindre à la revue dont il devient rédacteur en chef en 1962.

Pendant qu’il travaille chez Maclean’s, Peter Gzovski écrit des articles sur des sujets différents, par exemple des articles biographiques sur des vedettes de la LNH, comme Dave Keon, Frank Mahovlich et Gordie Howe, mais aussi des enquêtes révolutionnaires sur les conditions de vie déplorables des peuples autochtones au Canada. Au cours de l’année qu’il passe à Montréal au début des années 1960, il devient un des premiers journalistes anglophones qui écrivent sur la Révolution tranquille qu’on voit émerger au Québec.

Étant une personne active aux talents variés, Peter Gzowski travaille aussi comme rédacteur de la section divertissement et loisirs à Toronto Star, comme rédacteur de Star Weekly et comme rédacteur de Maclean’s pendant une courte période de temps aux années 1970.

Animation

Le nom de Peter Gzowsky est connu comme le nom de l’animateur de l’émission vivante et éclectique This Country in the Morning (1971-1974) à la radio de la CBC. Son émission – débat 90 Minutes Live qu’il anime à CBC-TV de 1976 à 1978 est, par contre, considérée comme un échec.

C’est seulement en 1982, quand il commence à travailler comme animateur de l’émission de radio à la CBC, Morningside, qu’il devient un Canadien renommé. Morningside est une émission de 3 heures qui sort 5 jours par semaine le matin de 9 heures à midi et qui comprend 10 entrevues par émission. Les invités varient des hommes politiques aux écrivains connus comme Alice Munro pour présenter les nouveaux arrivants et les Canadiens ordinaires. Avant la fermeture de l’émission en 1997, il est considéré un des meilleurs animateurs et un des animateurs les plus admirés au Canada grâce à sa curiosité, sa sensibilité et son sens d’humour combinés à son patriotisme et à son habilité d’être accueillant. On estime qu’il fait environ 30 000 entrevues durant sa carrière.

Les extraits de Morningside sont publiés dans plusieurs numéros de The Morningside Papers et dans in The Morningside Years (1998).

Livres

Peter Gzowski écrit quelques livres de non-fiction, comme The Sacrament (1980) et The Game of Our Lives (1981). Le dernier comprend son article biographique sur Wayne Gretzky pour Saturday Night, celui qui gagne lePrix du magazine canadien. Ses rubriques pour Canadian Living magazine sont aussi recueillies dans deux livres à succès Canadian Living (1993) et Friends, Moments, Countryside (1998). Au moment de mourir d’emphysème en 2002, il est en train de travailler sur un livre sur le Nord canadien.

Titres honorifiques

Parmi plusieurs des titres qu’il obtient à la fin de sa carrière, Peter Gzowski est le plus fier du doctorat honorifique de l’Université de Toronto, du Prix du gouverneur général pour les arts d’interprétation (1995) et de son titre de chancelier à l’Université Trent (1999), poste qu’il a jusqu’à sa mort. Il organise aussi le tournoi de golf annuel de Peter Gzowski, connu sous le nom de PGI, qui amasse environ 13 millions de dollars pour les programmes d’alphabétisation partout au Canada.