Abraham Gesner

Abraham Gesner, géologue, auteur, chimiste et inventeur (près de Cornwallis, N.-É., 2 mai 1797 -- Halifax, 29 avril 1864). Gesner invente l'huile de kérosène et, grâce aux brevets qu'il obtient pour la distillation de la matière bitumineuse, il est un des pionniers de l'INDUSTRIE PÉTROLIÈRE moderne.

Gesner, Abraham
Abraham Gesner est l'inventeur du kérosène (oeuvre d'Irma Coucill).
Albertite
Albertite (NBME 1130), Albert Mines, Nouveau-Brunswick. Cet item fait partie de la collection d'Abraham Gesner (avec la permission du musée du Nouveau-Brunswick)
Kérosène
Timbre-poste soulignant l'invention du kérosène, en 1846 (avec la permission de la Société canadienne des postes).
Lampe à pétrole
Le kérosène est le premier combustible peu cher, abondant et sûr qui permet à tous d'avoir un éclairage de qualité (avec la permission du Musée du Nouveau-Brunswick).

Abraham Gesner

Abraham Gesner, géologue, auteur, chimiste et inventeur (près de Cornwallis, N.-É., 2 mai 1797 -- Halifax, 29 avril 1864). Gesner invente l'huile de kérosène et, grâce aux brevets qu'il obtient pour la distillation de la matière bitumineuse, il est un des pionniers de l'INDUSTRIE PÉTROLIÈRE moderne. Il étudie et décrit la répartition des formations rocheuses de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard en plus d'en dresser des cartes. Son père, le colonel Henry Gesner, avait quitté une grande ferme de l'état de New York pour venir s'installer dans la vallée de l'Annapolis.

Après des études primaires en Nouvelle-Écosse, Abraham entreprend des études en médecine à Londres, en Angleterre, en 1825, et obtient un diplôme de médecin et de chirurgien. Il retourne ensuite à Parrsboro, en Nouvelle-Écosse, et commence à pratiquer la médecine tout en poursuivant son exploration de la province en bateau, à cheval et à pied. En 1838, il déménage à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Les cinq rapports sur la GÉOLOGIE du Nouveau-Brunswick qu'il publie annuellement de 1839 à 1843 font de lui le premier géologue au service du gouvernement dans une colonie britannique. Au cours de cette période, il redécouvre, dans le comté d'Albert, des veines de BITUME solide qu'il utilisera pour faire des essais de distillation. Sa collection de spécimens du Nouveau-Brunswick retrace son travail de reconnaissance à travers la province et comprend la deuxième plus ancienne collection de « reconnaissance géologique » de l'Empire britannique. Ses collections de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, les spécimens recueillis par les géologues de la Nouvelle-Angleterre et de l'Europe, ainsi que les spécimens et les objets apportés à Saint–Jean par les capitaines de navires sont réunis pour créer l'un des premiers musées d'histoire naturelle au Canada. En 1842, son musée privé ouvre au public à Saint-Jean. Des problèmes financiers forcent ensuite Gesner à céder sa collection aux créanciers et, en 1846, Le « Musée Gesner » est incorporé dans le musée du Mechanics' Institute à Saint-Jean. En 1843, Gesner retourne en Nouvelle-Écosse. En 1890, les collections du Mechanics' Institute sont remises à la Société d'histoire naturelle du Nouveau-Brunswick. Le « Musée Gesner » appartient maintenant au Musée du Nouveau Brunswick et représente probablement la plus ancienne collection géologique relativement intacte au Canada.

Vers 1846, Gesner commence à faire ses essais de distillation à partir d'hydrocarbures solides pour produire du pétrole lampant, une huile à lampe qu'il appellera kérosène et qu'il mettra au point dès 1853. Il en obtient les brevets en 1854 et dirige la mise sur pied d'une usine à Long Island, dans l'état de New York, pour la fabrication du kérosène, qui remplacera l'huile à lampe traditionnelle dans les maisons. En 1863, il vend ses brevets et retourne à Halifax, où il est engagé comme professeur à l'Université Dalhousie.

Gesner a écrit de nombreux articles et rapports scientifiques de même que plusieurs livres, le plus important étant A Practical Treatise on Coal, Petrolum and Other Distilled Oils (1861). Parmi ses autres inventions on compte le premier produit efficace de préservation du bois, un procédé pour le revêtement des autoroutes en asphalte, des briquettes fabriquées à partir de poussière de charbon compressée et une machine pour le revêtement isolant des fils électriques. IMPERIAL OIL lui a rendu hommage en faisant graver une épitaphe sur sa tombe à Halifax, rappelant qu'il a donné au monde un meilleur ÉCLAIRAGE.