Anthropologie médicale

L'anthropologie médicale est l'étude des interactions entre la culture et la santé. L'intérêt des anthropologues médicaux porte sur comment le bagage culturel d'une personne influence son expérience avec la santé, la maladie et les systèmes médicaux.

Anthropologie médicale

L'anthropologie médicale est l'étude des interactions entre la culture et la santé. L'intérêt des anthropologues médicaux porte sur comment le bagage culturel d'une personne influence son expérience avec la santé, la maladie et les systèmes médicaux. En rapport avec cela, ils cherchent à comprendre comment les rencontres interculturelles entre les approches biomédicales occidentales à l'égard de la santé et des soins de santé, et celles des populations vulnérables minoritaires, immigrantes et autochtones, affectent la santé, la maladie, la souffrance et la guérison. Les anthropologues médicaux utilisent une vision moderne de la culture, selon laquelle elle est fluide, hybride (mixte) et globalisée (interconnectée), plutôt que des notions dépassées qui la décrivent comme statique et stable. Ils comprennent que la culture s'insère dans des contextes géographique, historique, politique, social et économique, et qu'elle en est inséparable.

L'anthropologie médicale trouve ses origines dans les travaux des premiers ethnographes tel W.H.R. Rivers (1864-1922), qui compilaient de l'information sur les systèmes médicaux à travers leur travail ethnographique sur le terrain. L'étude de la santé et de la médecine selon une perspective anthropologique était chose courante pendant le XXe siècle, mais la discipline de l'anthropologie médicale n'a pas été étiquetée comme tel avant les années 1960. Au cours du siècle dernier, l'anthropologie médicale s'est concentrée sur différents sujets, dont l'ethnomédecine (les médecines traditionnelles); les programmes de santé publique et internationaux; l'épidémiologie écologique, biologique et socioculturelle; les systèmes symboliques et l'herméneutique (l'étude de l'interprétation); les systèmes cliniques et les soins aux patients; l'économie politique de la santé; le colonialisme, le post-colonialisme et la santé; et la compétence culturelle et la sensibilisation aux autres cultures.

Bien que les centres d'intérêt et les approches théoriques de la discipline aient changé au cours des années, l'anthropologie médicale a toujours abordé l'étude de la santé en utilisant des méthodes ethnographiques; elle est basée sur la communauté, elle est appliquée et elle est orientée vers l'action. Dernièrement, les anthropologues médicaux se sont tournés vers l'anthropologie médicale critique et l'anthropologie interprétative critique. Toutes deux visent à comprendre l'impact des relations de pouvoir politique et économique sur la santé, et à promouvoir des changements au niveau des politiques (locales, nationales et internationales), afin d'améliorer la santé des populations vulnérables et sans défense du pays et du monde. Plus spécifiquement, les anthropologues médicaux canadiens appliquent la théorie critique à l'étude de la santé et de la guérison autochtone; à la bioscience, à la biotechnologie et à la biomédecine; aux soins de santé internationaux, à la sensibilisation aux autres cultures et aux soins aux patients; et au discours sur la santé publique, comme les risques, la réduction des dommages, et la promotion de la santé dans des contextes nationaux et internationaux.

L'anthropologie médicale au Canada est grandement influencée par des théoriciens européens et américains, ainsi que par les préoccupations sociales nationales et internationales. L'anthropologie médicale canadienne est donc variée et a des traditions anglophone et francophone distinctes. La majorité des anthropologues médicaux au Canada travaillent principalement en dehors des départements d'anthropologie. Ils sont surtout employés par des facultés de médecine, des organismes de la santé communautaire ou publique, gouvernementaux ou non, l'industrie privée et des compagnies de consultants.

Les anthropologues médicaux canadiens ont contribué de façon significative à la discipline dans les domaines de : (1) la santé autochtone, (2) la culture et les soins de santé, et (3) la bioscience. Des pas importants ont été faits au niveau de notre compréhension des concepts de la santé et de la guérison dans les contextes politique, historique, environnemental et économique des autochtones, grâce à des anthropologues médicaux comme Naomi Adelson, James Waldram et Wayne Warry. Parmi les œuvres influentes qui font la critique des systèmes de biomédecine occidentaux et visent à améliorer notre compréhension culturelle de la santé et de la maladie, on retrouve celles de l'anthropologue médicale canadienne Margaret Lock. Finalement, les anthropologues médicaux canadiens ont contribué aux débats sociaux et biomédicaux sur l'application éthique de la bioscience et de la technologie et ce, principalement à travers un ouvrage publié en 2003 et intitulé Remaking Life and Death: Towards an Anthropology of the Biosciences.

Plusieurs universités canadiennes offrent des programmes d'étude en anthropologie médicale. L'Université de Toronto a un programme de baccalauréat spécialisé en anthropologie médicale, et la plupart des autres départements d'anthropologie offrent des cours de baccalauréat sur le sujet. Certaines universités, telles l'Université de Toronto, l'Université McGill et l'Université de la Colombie-Britannique, ont des programmes d'études supérieures spécialisés en anthropologie médicale. L'Université McMaster a un programme sous « l'anthropologie de la santé », qui regroupe l'anthropologie médicale avec des disciplines telles l'anthropologie physique, l'anthropologie criminelle, la démographie historique, et les études des anciens ADN. Plusieurs programmes d'études graduées en anthropologie au Canada offrent des cours de niveau supérieur et de la supervision en anthropologie médicale, même s'ils n'ont pas de programmes spécialisés dans cette discipline. Tel est le cas, par exemple, aux universités du Manitoba, Memorial et Trent.


Lecture supplémentaire

  • N. Adelson, "Being Alive Well" Health and Politics of Cree Well-being (2000); S. Franklin and M. Lock (eds), Remaking Life and Death: Toward an Anthropology of the Biosciences (2003); M. Lock, in New Horizons in Medical Anthropology: Essays in Honour of Charles Leslie (edited with Mark Nichter, 2002), Twice Dead: Organ Transplants and the Reinvention of Death (2002), and Biomedicine Examined (edited with Deborah R. Gordon, 1988); J. Waldram, The Way of the Pipe: Aboriginal Spirituality and Symbolic Healing in Canadian Prisons (1997), and Aboriginal Health in Canada: Historical, Cultural and Epidemiological Perspectives (edited with Ann Herring and T. K. Young, 1995); W. Warry, Unfinished Dreams: Community Healing and the Reality of Self-Government (1998), and Ending Denial: Understanding Aboriginal Issues (2007).