Arc Records

Arc Records était l’une des maisons de disques les plus réussies au Canada pendant les années 1960.

Arc Records était l’une des maisons de disques les plus réussies au Canada pendant les années 1960, ayant sorti les enregistrements des artistes canadiens les plus populaires du temps, y compris Catherine McKinnon, Anne Murray et Ronnie Hawkins.

Fondation et débuts

Arc Records, filiale d’Arc Sound Company Ltée, est établi à Toronto en 1958 par Philip G. Anderson. D’abord une société de distribution de disques, Arc Sound commence à publier des enregistrements sous sa propre étiquette, Arc Records, en 1959 et acquiert la Precision Pressing Co. en 1961.

Sous la direction du président Philip G. Anderson et du vice-président Bill Gilliland, Arc Records signe un contrat avec US Hit Records et publie une série d’albums populaires sous le titre Hit Parade (1963-1964) qui se spécialise en albums d’artistes régionaux et en disques d’hommage. Parmi les premiers disques longue durée d’Arc Records, on compte les chanteurs populaires Omar Blondahl et Dick Nolan de Terre-Neuve. Plus tard, sous ses étiquettes Caribou et International Artists, Arc Records présentera d’autres Terre-Neuviens, y compris Burt Cuff, Harry Hibbs, Gordon Pinsent, Ray Walsh et John White.

Grands artistes

Arc Records sort également les simples de plusieurs groupes rock torontois, sur son étiquette Yorkville, au milieu des années 1960. Les artistes et les groupes qui enregistrent avec Arc Records, ou avec ses étiquettes associées, incluent certains des artistes exécutants ayant le plus de succès au Canada dans les années 1960, dont les Abbey Tavern Singers, Bill Amesbury, Terry Black, Brothers-in-Law, les Majestics, Fred McKenna, Catherine McKinnon, les Metro Stompers, Anne Murray, Ocean, Billy O’Connor, Pat Riccio, Sugar Shoppe, la distribution de l’émission Singalong Jubilee de la télévision de la CBC, Stitch in Tyme, Richie Knight & The Mid-Knights (le premier groupe canadien qui se hisse  au premier rang du palmarès  de CHUM en juillet 1963), les Ugly Ducklings, Ronnie Hawkins et The Travellers. Beaucoup parmi les enregistrements les plus populaires d’Arc Records, y compris ceux d’Anne Murray et de Ronnie Hawkins, sont produits par le producteur reconnu Brian Ahern, qui migre plus tard à Nashville et y travaille avec Johnny Cash, Emmy Lou Harris, George Jones et Linda Ronstadt, entre autres.

En mai 1969, la revue Billboard considère Arc Records « l’un des producteurs Top 40 les plus prospères au Canada, connaissant plus de succès sur le grand marché au cours des dernières quelques années que toutes les autres maisons de disques combinées, à part celles qui produisent pour le marché canadien-français. Parmi les artistes connus à l’international avec qui Arc a collaboré se trouvent The Paupers, The Sugar Shoppe et David Clayton-Thomas. »

Dissolution

En 1969, Arc Sound et ses filiales passent sous le contrôle de la société de portefeuille AHED Music Corporation Ltée, afin d’élargir le secteur de manufacture de guitares et d’amplificateurs de celle-ci pour inclure la distribution de musique. Arc Records et AHED cessent leurs opérations en 1986.

Une version de cet article est parue originalement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.