Armstrong

Le district est colonisé pour la première fois en 1866 par A.L. Fortune et J.B. Burns, à Lansdowne, emplacement de la ville d'origine.

Armstrong, ville de la C.-B.; population 4241 (recens. 2006), 4256 (recens. 2001); const. en 1913. Armstrong est le centre d'affaires du district de Spallumcheen, dont l'économie est basée sur l'agriculture et l'exploitation forestière. Elle est située à l'extrémité Nord de la vallée de l'Okanagan, à 23 km au nord de Vernon et à 13 km au sud d'Enderby. Spallumcheen, un mot d'origine salish, est interprété de diverses façons : « merveilleuse vallée », « petit pré », « rencontre des eaux » et « berge des prairies ».

Historique

Le district est colonisé pour la première fois en 1866 par A.L. Fortune et J.B. Burns, à Lansdowne, emplacement de la ville d'origine. Lorsque les lignes de chemin de fer de la Shuswap et Okanagan Railway sont prolongées au sud vers Okanagan Landing en 1891-1892, la ville se déplace dans son territoire actuel. Son nom évoque celui du financier londonien W.C. Heaton-Armstrong, qui a mobilisé des fonds pour la construction du chemin de fer. Catherine Schubert (1837-1918), la seule femme membre des overlanders de 1862, a vécu dans ce district à partir de 1883.

Situation actuelle

Armstrong, autrefois connue sous le nom de « ville du céleri », a depuis diversifié son économie. Elle a passé de la culture, de l'élevage du bétail et de la fabrication de produits laitiers (depuis 1938, on y produit le réputé fromage « Armstrong ») aux industries légères. Depuis qu'une société forestière a érigé une usine à proximité en 1975, on y produit également du bois d'oeuvre et du contreplaqué. Le festival d'automne, qui a débuté en 1900, donne lieu à la plus importante exposition d'animaux d'élevage de catégorie B de l'Ouest canadien.