Arts visuels



Arts visuels

Parallèles et différences entre les arts visuels et la musique
Une étude comparative du développement au Canada de ces deux disciplines artistiques reste encore à publier, bien que Making Culture (Toronto 1990) de Maria Tippett passe en revue les grandes tendances au Canada anglophone de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe. L'auteur d'une telle étude devrait examiner les réalisations et les priorités chronologiques, définir les impacts relatifs des modèles étrangers et ceux des environnements locaux et rechercher les contacts mutuels et la fertilisation réciproque. Une chose est cependant établie, à savoir que les deux disciplines ont connu un accroissement du nombre d'artistes et de la taille de leurs publics dans la deuxième moitié du siècle.

À l'époque coloniale, au Canada, les deux disciplines eurent d'abord une fonction utilitaire. Les arts visuels servaient à la décoration des églises et à la représentation topographique; la musique servait à la liturgie et aux manoeuvres militaires. Ces disciplines traversèrent différentes phases au cours du XIXe siècle, époque où une classe moyenne montante aspirait à une « meilleure qualité de vie », comme en témoigne l'existence de portraitistes itinérants (notamment Louis Dulongpré) et de maître d'écoles de chant choral. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les deux disciplines s'épanouirent pour arriver à de multiples niveaux de sophistication et ceci dans une diversité illimitée de genres, de styles et de fonctions.

En dépit de ces parallèles il appert, du moins en surface, que les arts visuels se sont développés à un rythme plus rapide. Il n'existe pas d'oeuvres musicales comparables en nombre à la richesse des ex-voto, peintures et sculptures sur bois des églises de la Nouvelle-France, quoiqu'il serait peut-être plus juste de comparer les artisans laïcs à de talentueux chanteurs de folklore. Mais où sont donc les compositeurs contemporains de peintres immigrants tels que Paul Kane (1810-1871) et Cornelius Krieghoff (1812-1972) dont les peintures d'Amérindiens et d'habitants sont célèbres et de Canadiens de naissance tels qu'Antoine Plamondon (1804-1891) et Théophile Hamel (1817-1870) dont les remarquables portraits suscitèrent l'admiration générale? Dans notre propre siècle, le style distinctif des peintres du Groupe des Sept (formé en 1920) a eu droit à une reconnaissance internationale à une époque où la composition stagnait aussi bien en quantité qu'en originalité au Canada. Ce développement plus précoce des arts visuels a-t-il des causes d'ordre pédagogique? À Cap-Tourmente (Saint-Joachim près de Québec) vers 1668, Mgr de Laval avait fondé une école où l'on enseignait l'art et l'artisanat religieux, mais où, apparemment, rien n'avait été entrepris pour la formation des musiciens d'église. Un peintre professionnel de France, Jacques Leblond de Latour (1671-1715), dispensa son enseignement à l'école après 1690, mais il n'y eut pas de musicien professionnel pour guider le jeune et talentueux Charles-Amador Martin.

Sir Ernest MacMillan propose une explication plus fondamentale : « Le peintre trouve dans toutes les parties du Dominion différents paysages propres au pays et les peint tels qu'il les voit, dans leurs grandes lignes et en dégageant leur atmosphère particulière... Mais le musicien a peu sur quoi s'appuyer. Son art est plus introspectif que tout autre. Règle générale, et ceci dans n'importe quel pays, l'expression musicale personnelle mûrit plus lentement que l'expression personnelle dans les autres arts » (« Musical composition in Canada », Culture, vol. V, juin 1942).

Une enquête plus poussée pourrait cependant montrer que le décalage de temps est plus apparent que réel. Les arts visuels et la musique n'ont pas les mêmes possibilités d'assurer leur propre survie. Le son est éphémère, l'art a une permanence physique. Les décorations d'églises de Nouvelle-France, à moins d'avoir été détruites par le feu, survivent comme la preuve de l'énergie créatrice de leur époque. Les tableaux du premier grand peintre né au Canada, François de Beaucourt (1740-1794), sont visibles à la Galerie nationale du Canada et dans d'autres musées, mais la musique accompagnant les odes (écrite en 1776 et 1791, voir Cantate) et la plupart des compositions de Joseph Quesnel sont perdues.

Un autre facteur est le manque d'intérêt historique pour les musiciens canadiens. Grâce à leur présence dans les musées et les expositions, et grâce à la littérature biographique et historique qui les évoque, les arts visuels canadiens maintenant vieux de plus de trois siècles sont devenus familiers à une grande partie du public. Les styles personnels de Krieghoff, d'Emily Carr ou de Jean-Paul Riopelle sont aujourd'hui instantanément identifiés par des milliers de profanes. À l'opposé, les interprètes canadiens, éditeurs de musique et maisons de disques ont considérablement négligé la recherche des compositions canadiennes d'autrefois. L'exhumation de Colas et Colinette de Quesnel (1790) en 1963, suivie de son enregistrement sur disque et de son édition graphique ainsi que les enregistrements de TheWidow de Calixa Lavallée et de certaines pièces de piano de la fin du XIXe siècle par Josephte Dufresne et Linda Lee Thomas ont constitué davantage l'exception que la règle jusqu'à ce que la naissance de la Société pour le patrimoine musical canadien en 1982 permette la publication de certaines oeuvres musicales datant des débuts du Canada. Certaines oeuvres de Quesnel et Codman, Dessane et J.P. Clarke ou Lavallée et S.P. Warren pourraient peut-être soutenir la comparaison avec les tableaux de Kane, Krieghoff et Plamondon, par leur professionalisme sinon par leur couleur locale.

Finalement, il faut admettre que la plus grande part de l'énergie musicale a été canalisée vers l'interprétation plutôt que vers la création. Une telle séparation des rôles n'existe pas dans les arts visuels. En comparant les réalisations passées, on pourrait peut-être chercher l'équivalent de la reconnaissance internationale accordée à des peintres tels Antoine Falardeau (1822-1890), Homer Watson (1855-1936) et Horatio Walker (1858-1938), non seulement dans la musique d'un Lavallée ou d'un Clarence Lucas, mais aussi dans le chant d'une Emma Albani, d'une Louise Edvina ou d'une Béatrice La Palme, comme dans l'art pianistique d'un Waugh Lauder, d'un Salomon Mazurette ou d'un Émiliano Renaud.

Les contacts entre plasticiens et musiciens se sont situés en grande partie au niveau social (par exemple l'Arts and Letters Club of Toronto, l'Institut canadien de musique et l'Institut canadien), au plan politique (CCA) et dans le milieu pédagogique (départements communs des beaux-arts et de la musique dans plusieurs universités). Au niveau de la création, cependant, certains artistes ont été inspirés par la musique ou les musiciens pour leurs peintures et leurs dessins. Les nombreux croquis de musiciens, d'instruments et de concerts dûs à Robert Harris se trouvent à la Galerie d'art et au musée du Centre des arts de la Confédération de Charlottetown, (Î.-P.-É). Les concerts et les musiciens de Toronto inspirèrent plus de 30 toiles à l'acrylique d'Adrian Dingle. Le phénomène du multimédias, qui débuta dans les années 1960, a produit certaines associations intéressantes (notamment Sightsoundsystems, festival organisé en 1968 par Udo Kasemets, l'engagement de Kasemets en 1970, à titre de chargé de cours invité en musique et en multimédias à l'Ontario College of Art, et la tournée de l'exposition Sound Unseen en 1982-83, composée de partitions, de vidéos et de sculptures sonores de R. Murray Schafer). Les installations ou les sculptures sonores de Nobuo Kobota sont d'autres exemples de multimédias, tout comme la combinaison du visuel et du sonore typique du marché florissant de la vidéo musicale dans les années 1980. Il y a d'autres points de contact comme la décoration scénique (par exemple Louis de Niverville pour Night Blooming Cereus de Beckwith) ou l'illustration des pochettes de disques, la conception d'affiches, médailles, trophées et autres matériels promotionnels. Le TS, par exemple, commanda à Riopelle une lithographie pour commémorer le « Great Gathering » en 1987. Quelques artistes graphiques font souvent référence à la musique, comme Susan Benson, Nobuo Kobota ou Paul Fournier. Ces deux derniers ont chacun créé une affiche pour l'inauguration du Roy Thomson Hall en 1982. Le premier trophée du prix Glenn Gould était une sculpture de Donald Stuart, inpsirée par la structure de la fugue et faite en argent massif et en pierre semi-précieuses. Autre application encore que les portraits de Dallas Harms, Myrna Lorrie, Hank Snow et d'autres que le Canadian Country Music Hall of Fame (Kitchener, Ont.) commanda à Ken Danby en 1989 pour honorer ses 25 premiers intronisés.

Il y a également des artistes visuels qui font de la musique, et des musiciens qui peignent ou sculptent. Louis Dulongpré et Richard Coates furent des musiciens et des portraitistes du début du XIXe siècle. Napoléon Bourassa, Kane, Krieghoff et Antoine Plamondon étaient des musiciens amateurs avertis. En plus de la peinture, Marc-Aurèle Suzor-Côté étudia le chant à Paris. Wilson MacDonald, poète illustrateur et compositeur de chansons, dessina les pages frontispices de sa musique imprimée et de ses oeuvres poétiques. Gustave Smith, le musicien, peignit également des aquarelles et travailla comme cartographe. Plus récemment, Mary Bothwell, Guylaine Guy, Jimmy Namaro, Al Neil, John Newmark, Christina Petrowska et Alfred Whitehead ont exposé avec succès dans des galeries d'art. Harry Freedman et R. Murray Schafer étudièrent les beaux-arts avant de se consacrer à la musique. Reginald Godden a réalisé des représentations visuelles expressionnistes d'éléments de la musique de Bach et perfectionné une technique de « spore painting », une sorte d'« art fortuit ». Rivka Golani a exposé ses peintures abstraites et publié un recueil de caricatures, Birds of a Different Feather... My Musical Colleagues (Oakville, Ont. 1985); Terence Helmer a exposé ses peintures, tout comme l'artiste multimédias Mendelson Joe. Tex Lecor a fait une double carrière de peintre et de chanteur-compositeur. Murray McLauchlan peint des aquarelles et Joni Mitchell a illustré elle-même quelques-unes de ses pochettes de disques. Le peintre et sculpteur Michael Snow est également un musicien de jazz accompli (voir Artists' Jazz Band) cependant que Greg Curnoe, peintre de London, Ont., dirige la Nihilist Spasm Band. Émile Normand est à la fois peintre et musicien de jazz.

Quelques compositions inspirées par les arts visuels

Murray Adaskin, In Praise of Canadian Painting in the 1930s, orchestre, 1975; artistes : Paraskeva Clark, Louis Muhlstock et Charles Comfort.

Milton Barnes, Lamentations of Jeremiah, solo de violon ou d'alto, 1959; Rembrandt.

Jean Coulthard, The Pines of Emily Carr, soprano, narrateur, quatuor à cordes, 1969; d'après le journal de Carr.

- Dopo Botticelli, violoncelle et piano, 1985; d'après trois tableaux de Botticelli.

Robert Daigneault, Bridges et Small Painting Music, flûte, trio à cordes; inspiré des tableaux de Paul Fournier.

George Fiala, Kurelek Suite, orchestre, 1982; basé sur cinq tableaux de William Kurelek.

Harry Freedman, Tableau, cordes, 1952; inspiré par un paysage de l'Arctique.

-, Images, orchestre, 1958; impressions suggérées par Blue Mountain de Lawren Harris, Structure at Dusk de Kazuo Nakamura et Paysage de Jean-Paul Riopelle.

-, Klee Wyck, orchestre, 1970; d'après l'oeuvre et la personnalité d'Emily Carr.

Derek Healey, Arctic Images, orchestre, 1971; inspiré par des gravures inuit.

Patricia Blomfield Holt, Legend of the North Woods, orchestre, 1985; d'après un tableau de J.R. Seavey.

Gregory Levin, Five Picasso Portraits, quintette de cuivres, 1977.

Michel Longtin, Kata : San Shi Ryu, flûte, percussions, violoncelles, contrebasses, 1982; d'après des gravures sur bois japonaises.

-, Pohjatuuli, hommage à Sibelius, ensemble de chambre, 1983; inspiré par différentes oeuvres des artistes canadiens J.E.H. MacDonald, Thomson, Harris, Jackson et Varley.

Diana McIntosh, Paraphrase no 1, piano; inspiré par Maligne Lake de Lawren Harris

-, Paraphrase no 2, piano, 1977; inspiré par une peinture abstraite de Marcel Barbeau.

-, Sonograph, hautbois, basson, flûte à bec, 1980; basé sur le dessin graphique d'Ann Southam.

-, Extensions, piano et bande, 1981; basé sur une épreuve de Robert Bruce.

-, Sound Assemblings, piano, 1983; tableau de Bertram Brooker.

-, Gut Reaction, alto et bande, 1986; tableau de Rivka Golani.

- et Ann Southam, Greening, narrateur, piano, électronique, 1978; inspiré par un tableau d'Emily Carr.

François Morel, L'Étoile noire (Tombeau de Borduas), orchestre, 1962; inspiré par le tableau de Paul-Émile Borduas.

Barbara Pentland, Three Duets After Pictures by Paul Klee, piano; 1958.

Clermont Pépin, Guernica, orchestre, 1952; basé sur l'oeuvre de Picasso.

Allan Rae, Concerto, contrebasse et orchestre à cordes, 1977; inspiré par quatre tableaux de Salvador Dali.

John Rea, Hommage à Vasarely, orchestre; 1977.

-, Treppenmusik, ensemble de chambre et bande, 1982; inspiré par les oeuvres de M.C. Escher.

-, Spin, quatuor à cordes et piano, 1984; sculptures lumineuses de Peter Sedgley.

Harry Somers, Picasso Suite, petit orchestre, 1964; suite en neuf mouvements décrivant divers aspects, périodes ou oeuvres spécifiques de l'artiste.

Ann Southam, Spatial View of Pond : After a Painting by Aiko Suzuki, piano, bande, 1986.

Keith Tedman, Starsounds, percussionnistes et projection de diapositives, 1984; inspiré par les tableaux de Sidney Goldsmith.

Robert Turner, Shadow Pieces I, ensemble de chambre, 1981; d'après des oeuvres de Joseph Cornell.

Elliott Weisgarber, Six Miniatures after Hokusai, violon, piano, 1972.

Quelques oeuvres d'art inspirées par la musique et les musiciens

La liste qui suit a été compilée sur la base d'observations personelles (musées, livres, périodiques, reproductions de calendriers, etc), complétées par une sélection portée à notre attention par le Programme national d'inventaire du Musée canadien des civilisations. En 1990, la Galerie nationale du Canada et l'Art Gallery of Ontario n'offraient toujours aucun accès par sujets à leurs collections. Cependant, le ministère des Communications du Canada garde à jour une base de données informatisée, le Réseau canadien d'information sur le patrimoine (auparavant le Programme national d'inventaire). Cette base de données permet une recherche par sujets et donne l'emplacement des artifacts et oeuvres d'arts répartis dans la cinquantaine de musées participants. On n'a tenu aucun compte de la période, de la réputation de l'artiste ou de l'importance du sujet.

Un aspect de l'art visuel inspiré par la musique - l'art abstrait - a semblé au rédacteur hors de sa portée et de sa compétence (et peut-être de son courage). En conséquence, il ne sera pas souvent évoqué ici, pas plus que dans les listes. Cela est regrettable, car la musique aussi est fondamentalement un art abstrait qui, en elle-même et par son exécution, a suscité de fortes réactions de la part des peintres abstraits - par exemple chez Jean-Paul Riopelle dont « La Bolduc » orne le grand foyer de la PDA. En un sens, de tels exemples (et il y en eut beaucoup à partir des années 1960) sont comme l'impressionnisme en musique mais à rebours (voir Impressionnisme). En 1990, il conviendrait d'approfondir, en même temps que d'autres aspects de la relation entre les deux disciplines, les abstractions visuelles proposées par les musiciens, les exécutions musicales et l'essence de la musique. Au stade actuel de la recherche, il est impossible de généraliser.

Les oeuvres d'artistes étrangers sont citées quand leur sujet était un musicien canadien, ou un musicien venu ensuite s'établir au Canada. La nationalité de ces artistes est précisée.

La liste donne dans l'ordre le nom de l'artiste, le sujet et la date de l'oeuvre, le médium, le propriétaire actuel; et les abréviations suivantes désignent les musées et d'autres propriétaires :

AGGV Art Gallery of Greater Victoria

AGH Art Gallery of Hamilton

AGO Art Gallery of Ontario, Toronto

ALC Arts and Letters Club of Toronto

ANC Archives nationales du Canada, Ottawa

ANQ Archives nationales du Québec, Montréal

BJP Bibliothèque juive publique, Montréal

Université Laval Bibliothèque nationale du Canada, Ottawa

BOA-CAC Banque d'oeuvres d'art du CAC, Ottawa

CAG Centennial Art Gallery, Halifax

GAMCAC Galerie d'art et musée du Centre des arts de la Confédération, Charlottetown

GNC Galerie nationale du Canada, Ottawa

MAG Mendel Art Gallery, Saskatoon

MBAM Musée des beaux-arts de Montréal

M du Q Musée du Québec, Québec

MTL Metropolitan Toronto Library, J. Ross Robertson Historical Collection

NMAG Norman Mackenzie Art Gallery, Regina

PDA Place des arts, Montréal

RCMT Royal Conservatory of Music, Toronto

ROM Royal Ontario Museum, Toronto

Université de T Université de Toronto, faculté de musique

VAG Vancouver Art Gallery

Les oeuvres marquées d'un astérisque sont reproduites dans l' EMC.

Portraits

Auteur, sujet et date, médium, lieu

Hattie Adelstein, Pauline Donalda, huile, privé.

John Martin Alfsen, violoncelliste (Tom Stone) 1925, crayon, AGO.

Delvico Allard, Claude Champagne 1963, relief, salle Claude-Champagne, Montréal.

Brenda Bury, Joaquin Valepeñas 1991, huile, privé.

Paraskeva Clark, Murray Adaskin 1945, huile; Frances James 1952, huile.

Alan Caswell Collier, The Guitar Player, huile, GNC; David Ouchterlony, dessin, ALC.

Charles F. Comfort, Alexander Chuhaldin v. 1928, aquarelle, AGH; sir Ernest MacMillan, caricature encre à la plume, famille McMillan; Ettore Mazzoleni, aquarelle, RCMT.

Barbara Cook-Endres, Marilyn Duffus dans le rôle de la Mère dans Amahl and the Night Visitors, huile, privé (catalogue 150 Years of Art in Manitoba, 1970).

Sylvia Daoust, soeur Marie-Stéphane, bronze, salle Claude-Champagne, Montréal.

Georges Delfosse, Alexis Contant v. 1920, aquarelle, Université Laval; Fleurette Contant, huile, Université Laval.

Dorothy Dick, Hector Charlesworth, bronze, ALC.

Adrian Dingle, Healey Willan, huile, ALC.

Louis Dulongpré, Joseph Quesnel v. 1800, huile, Château de Ramezay.

Wyatt Eaton, Man with Violin (Timothy Cole), huile, AGO.

Sir Jacob Epstein (Angleterre), Ellen Ballon, bronze, Université McGill et Université Dalhousie.

Barker Fairley, collection de musiciens, huile, Université de T.

Kenneth Forbes, sir Ernest MacMillan, huile, Université de T; Norman Wilks, huile, RCMT.

J.W.L. Forster, F.H. Torrington, huile, Université de T.

Marc-Aurèle Fortin, Claude Champagne 1928, huile, privé.

E. Frankenberg, Sarah Fischer, buste en plâtre, BJP.

Frances Gage, sir Ernest MacMillan, relief, H. Spencer Clark; Healey Willan, relief, H. Spencer Clark; Elmer Iseler 1990, buste, Roy Thomson Hall.

Walter Gramatté (Allemagne), plusieurs portraits de S.C. Fridman-Gramatté (S.C. Eckhardt-Gramatté), 1920-29, divers.

Wyly Grier, A.S. Vogt 1917, huile, RCMT.

Emmanuel Hahn, F.H. Torrington, plâtre, ALC.

Théophile Hamel, Antoine Dessane v. 1859, huile, M du Q.

Ruby Harkness Hamilton, Edward Johnson, bronze, Université de T.

Adrien Hébert, Léo-Pol Morin 1925, dessin, L.-P. Morin, Musique (Montréal 1944).

Henri Hébert, Rodolphe Mathieu 1918, dessin, Le Nigog (mai 1918).

Prince Victor de Hohenlohe (Allemagne), Emma Albani, marbre, M du Q.

Elizabeth Bradford Holbrook, W.H. Hewlett 1934, buste, collection de l'artiste; Reginald Godden, 1951, buste, collection de l'artiste; Harry Somers, 1954, buste, collection de l'artiste.

Cleeve Horne, Boris Hambourg 1934, buste, collection de l'artiste; Mark Hambourg 1934, buste, collection de l'artiste; Reginald Stewart 1938, buste, collection de l'artiste; David Outcherlony 1951, huile, collection de l'artiste; sir Ernest MacMillan 1956, huile, Massey Hall, Toronto.

Dora de Pedery Hunt, Leo Smith, dessin, Université de T; Geza de Kresz, médaille.

John Powell Hunt, Edward Fisher, huile, RCMT.

Raoul Hunter, Félix Leclerc 1988, bronze, île d'Orléans, Québec.

Mendelson Joe, série multiculturelle de musiciens pop 1978.

Oskar Kokoschka (Autriche), Emmy Heim 1916, lithographie.

Linda Kooluris Dodds, Anton Kuerti 1983, acrylique, collection de l'artiste; Bruce Cockburn 1984, acrylique, collection de l'artiste.

Alfred Laliberté, Lynnwood Farnam, buste.

S.G. Law, Luigi von Kunits, dessin, German-Canadian Yearbook, vol. II (Toronto 1975).

Marguerite Lemieux, Salvatore Issaurel 1935, dessin, M du Q.

Will Hicock Low (É.-U.), Emma Albani dans le rôle de Lucia di Lammermoor 1877, huile, M du Q.

J.E.H. Macdonald, Arthur Friedheim à l'Arts and Letters Club 1912, huile, AGO.

Robert Mallory, Clement Hambourg, huile, Université Laval.

J.B. Manson, Michael Hambourg, huile, Université Laval.

Edmond-Joseph Massicotte, F. Jehin-Prume, dessin, M du Q.

Robert Tait McKenzie, Kathleen Parlow, sculpture, Moulin de Kintail (Almonte, Ont.)

Jack McLaren, Augustus Bridle, dessin, ALC.

Holly Middleton, Boris Roubakine, huile, CA Banff.

Hella Moravec, Marius Barbeau 1973, sculpture, Musée canadien des civilisations.

E. Oldham, Sarah Fischer, silhouette, BJP.

Myfanwy Pavelich, Frances James, collection de l'artiste; Murray Adaskin, collection de l'artiste.

Milan Petrovic, Ruby Mercer, aquarelle, privé.

Antoine Plamondon, Mme Papineau et sa fille Ezilda 1836, huile, GNC.

Harry Pollack, Alexander Brott, bronze, PDA; collection de musiciens, sculpture, privé.

J.M. Reynolds, Healey Willan v. 1970, sculpture, Université Laval et autres.

John Wentworth Russell, Boris Hambourg 1932, huile, AGO.

Alonzo Saint-Mars, Calixa Lavallée, relief, Eugène Lapierre, Calixa Lavallée (Montréal 1936, etc.).

J.E. Sampson, Hector Charlesworth, dessin, ALC.

John Singer Sargent (É.-U.), Éva Gauthier, deux dessins, l'un au Museum of Fine Arts, Boston.

Elzéar Soucy, Claude Champagne 1924, buste, PDA.

Eugene Speicher, Edward Johnson 1950, huile, Université de T.

Anaït Stephens, (É.-U.), Zubin Mehta 1968, bronze, PDA.

Dorothy Stevens, The Cellist avant 1914, GNC.

Arto Tchakmaktchian, Wilfrid Pelletier 1984, buste en bronze, PDA.

Guy Têtu, Félix Leclerc, huile, église Notre-Dame-des-Victoires, Québec.

Joanne Tod, Idiot Savant portrait de Glenn Gould 1984, huile, collection Alan et Alison Schwartz.

Harold Town, John Weinzweig 1983, pastel, Weinzweig.

Nison Tregor (É.-U.), Luigi von Kunits v. 1926, buste, Toronto Symphony.

Frederick H. Varley, Percival Price 1937, fusain sur papier, privé; Miriam Kennedy, pastel, privé.

Émile Vézina, Claude Champagne 1915, huile, privé.

H. Webster, Sarah Fischer, huile, BJP.

Félix Weiss, Boyd Neel, bronze, Université de T.

James S. Willer, W.H. Anderson, buste en terre cuite, privé.

York Wilson, Ettore Mazzoleni, collage, ALC.

anonyme, James Dodsley Humphreys, aquarelle, MTL (item 3697); Thomas Archer (portrait reproduit dans The Gazette, Montréal, 23 juill. 1966); Mona Bates, huile, RCMT; Charles Wugk Sabatier, ANQ.

Groupes, Natures Mortes, Etc

William von Moll Berczy, La Famille Woolsey / The Woolsey Family v. 1809, huile, GNC; Domestic Scene, privé (German-Canadian Yearbook, vol. II, Toronto 1975).

Paul L. Binkert, Cellist 1969, acier soudé, MAG.

Paul-Émile Borduas, La femme à la mandoline, huile, Musée d'art contemporain, Montréal; Cello, collage, Musée d'art contemporain, Montréal.

Simone Mary Bouchard, Les trois rois mages / The Three Kings, huile, privé.

Bertram Brooker, Phyllis (Piano! Piano!) 1934, huile, AGO.

Ghitta Caiserman, Concert, privé.

Marcellin Cardinal, Cello 1971, collage, BOA-CAC.

Alex Colville, Child with Accordion 1954, détrempe, privé; chanteur 1986, privé.

Graham Coughtry, Head Arrangements for the Artist's Jazz Band 1973, 4 estampes.

Greg Curnoe, Le Piano camouflé ou Tourteaux français / The Camouflaged Piano or French Roundels 1966, huile et damar, GNC.

Marie Cusack, The First Note 1990, huile, artiste.

Chris Dahl, The Sam Wooding Orchestra (1925) 1973, sérigraphie, BOA-CAC.

Adrian Dingle, Tribute to Harry Somers 1963, acrylique, Dofasco; Anniversary 1972, acrylique, SOCAN.

James Duncan, Celebrated Blind Fiddler v. 1850, dessin, ROM.

Michel Fortier, Harmonica 1973, sérigraphie, BOA-CAC.

Lillian Freiman, Street Musicians, dessin; Orchestra, huile, Galerie Dominion, Montréal.

Louise Gadbois, Géraldine à la mandoline 1952, huile, MBAM.

Yves Gaucher, Hommage à Webern I, II, III 1963, estampes, artiste.

Théophile Hamel, The Molson Family 1851, huile, VAG.

Lawren Harris, Quintet 1962, huile CAG.

Robert Harris, In Royal Opera House, Toronto 1979, dessin, GAMCAC; Harmonie / Harmony 1886, huile, GNC; L'Enfant du choeur / The Chorister v. 1881, huile, GNC; Village Choir 1888, huile; Orchestra Sohmer Park 1894, dessin, GAMCAC.

George Heriot, Dance at the Chateau 1801, aquarelle, ANC; La Danse ronde / Circular Dance of the Canadians 1807, aquarelle, ANC, aussi dans Travels through the Canadas (Londres 1807) de G. Heriot; Fête donnée par sir James Craig à Spencer Wood 1809, aquarelle, privé; Minuets of the Canadians, aquarelle, ANC et aussi comme ci-dessus.

Edwin Healey Holgate, The Cellist 1923, huile, McMichael Canadiana Art Collection, Kleinburg, Ont.

T. Holzworth, The Toronto Symphony Orchestra 1959, huile, Toronto Musicians' Assn.

Louis Jobin, Angel with Lyre, bois, AGO; Angel with trumpet, bois, ROM.

Spencer Percival Judge, The Orchestra 1929, pastel, AGGV.

Henri Jullien, Country Dance milieu du XIX<sup>e</sup> siècle, encre à la plume, Musée McCord, Montréal; aussi dans Cornelius Krieghoff de Barbeau.

Cornelius Krieghoff, Canadian Interior 1952, privé; Indians Dancing 1855, ANC; After the Ball 1856; Merrymakers 1860, Cornelius Krieghoff de Barbeau (Toronto 1934); Breaking up a Sleigh Party v. 1860; Interior at Old Pocane's v. 1894, Cornelius Krieghoff de Barbeau (Toronto 1934).

William Kurelek, Réunion au Manitoba / Manitoba Party 1964, huile, GNC; Handel's Messiah at Massey Hall, O Toronto de Kurelek (Toronto 1973); Ukrainian Christmas Eve Supper 1973, lithographie, AGO; The Barn Dance, Kurelek's Canada (Toronto 1978).

Felicete Kuwianartuk, Drummer and Singer, sculpture de pierre, NMAG

Ludger Larose, Intérieur 1907.

Michel Leclair, Chez Fada-Chanteur dansant 1973, sérigraphie, BOA-CAC, aussi MBAM.

Ozias Leduc, L'Enfant au pain / The Boy with a Piece of Bread années 1890, huile, GNC.

Arthur Lismer, Le joueur de violon, encre à la plume, MBAM.

Donald Shaw MacLaughlan, Song from Venice n<sup>o</sup> 2 1912, eau-forte, GNC.

Edmond-Joseph Massicotte, Le violoneux 1912, dessin, Conte de Fréchette; Une veillée d'autrefois 1915, dessin, Pionniers du disque folklorique québécois.

Henri Masson, Baroque Trio 1956, aquarelle, VAG; Les enfants de choeur, encre à la plume.

David Milne, The Concert at the « Y », Concentration Camp, Kinmel 1918, dessin, GNC; Resurrection no 2 1943, aquarelle sur papier, AGO.

Jack Nichols, Musicians 1942, lavis à la térébenthine, CAG; Cymbals 1952, encre, MAG.

André Paquet, Trophée de musique / Trophy of Music et instruments de musique XIXe siècle, dorure sur bois, GNC.

William Perehudoff, groupe de musiciens 1953, huile, MAG.

Peter Pitseolak, Drum Dancer, encre et papier, AGGV.

Antoine Plamondon, Le flûtiste 1867, huile, GNC.

Pootagok, Woman with Musical Instrument 1959, pierre, AGO.

Soeur Cécile Racine, Rétrospective musicale (18 collages plastifiés).

William Raphael, Derrière le Marché Bonsecours / Behind Bonsecours Market, Montréal 1866, huile, GNC.

Gordon Rayner, Music of the Bill Smith Ensemble 1980, huile, collection A.E. LePage.

George Agnew Reid, Music 1900, huile, Ontario College of Education (étude sur le même sujet sous forme de dessin à l'AGO); Adagio 1893, huile, GNC.

Julian Ruggles Seavey, La musique / Music v. 1890, huile, GNC.

Barrie Shaw-Rimmington, série incluant Pianissimo, Rock Drummer, Classical Guitarist, etc., bronze, Globe and Mail (Toronto, 12 mai 1969).

Owen Staples, Sonata 1914, dessin, GNC.

Geroge Swinton, Quartet 1953, lithographie, AGGV.

Thomas Turner, Great Bell of Montreal, lithographie, Catalogue Christie Auction 3, 2e partie, no 354.

Villeneuve, La danse du carnaval.

Sir Henry James Warre, Great Bell at Fort Victoria 1845, ANC.

Sydney H. Watson, Le magasin à musique / The Music Shop, huile, GNC.

W.J. Wood, Memories Melodies 1919, Université de T (Hart House).

Florence Wyle, La violoncelliste / The Cellist v.1938, sculpture en acajou, GNC.

Walter Yarwood, Guitar 1945, huile, AGO.

Robert Young, Sounds Inside 1973, sérigraphie, VAG; Chromatic Aberration 1976, eau-forte, VAG.


Lecture supplémentaire

  • Sarrasin, Francine. 'L'Iconographie des instruments de musique dans les arts graphiques et la peinture au Canada: une étude de cas, le violon,' MA thesis, UQAM 1983

    RIdIM - RCMI Newsletter, vol 19, Spring 1994