Beausoleil, Claude

Auteur prolifique, Beausoleil a publié une quarantaine de titres après la parution de son premier livre, Intrusion ralentie, en 1972, et a reçu plusieurs prix et décorations, dont le prix Émile-Nelligan (1980) pour son recueil Au milieu du corps l'attraction s'insinue.
Auteur prolifique, Beausoleil a publié une quarantaine de titres après la parution de son premier livre, Intrusion ralentie, en 1972, et a reçu plusieurs prix et décorations, dont le prix Émile-Nelligan (1980) pour son recueil Au milieu du corps l'attraction s'insinue.


Beausoliel, Claude

Beausoleil, Claude

 Claude Beausoleil, professeur, écrivain et critique littéraire (Montréal, 16 nov. 1948). Après avoir obtenu un baccalauréat (1970) et une maîtrise (1973) en études littéraires à l'U. du Québec à Montréal, il reçoit son certificat en histoire de l'art et s'inscrit à d'autres cours au Centre international de linguistique et de sémiotique d'Urbino, en Italie (1978). Professeur au département de français du CEGEP Édouard-Montpetit, il est aussi critique littéraire pour Mainmise (1975-1977), Hobo-Québec (1973-1979), Le Devoir et la revue Spirale. Ses manuscrits sont publiés dans plusieurs revues, dont Lèvres urbaines, qu'il fonde en 1983. Il a reçu un doctorat de l'U. de Sherbrooke en 1992.

Auteur prolifique, Beausoleil a publié une quarantaine de titres après la parution de son premier livre, Intrusion ralentie, en 1972, et a reçu plusieurs prix et décorations, dont le prix Émile-Nelligan (1980) pour son recueil Au milieu du corps l'attraction s'insinue. En 1989, le Gouvernement du Québec lui remettait l'Ordre des francophones d'Amérique. Son recueil Le grand hôtel des étrangers a fait l'objet d'une adaptation multimédia de Michel Lemieux et Victor Pilon qui a été présentée dans les grandes capitales du monde. Après avoir poursuivi des recherches sur le langage, en se basant sur des théories contemporaines du structuralisme et de la psychanalyse, au début des années 1970, Beausoleil est revenu a une poésie plus près de l'émotion quotidienne et de l'expérience des sensations vives. Ses poèmes (Fureur de Mexico, 1992; Montréal est une ville de poèmes, vous savez, 1992; L'usage du temps, 1993; Le Déchiffrement du monde, 1993; La Ville aux yeux d'hiver, 1994; La Vie singulière, 1994; Le Rythme des lieux, 1995; Quatre échos de l'obscur, 1997) ont été traduits dans cinq langues.