Slocum, Joshua



Slocum, Joshua
Slocum est le premier homme à avoir réussi le tour du monde à la voile en solitaire (avec la permission de la Old Dartmouth Historical Society et du New Bedford Whaling Museum).
Spray, le voilier de Slocum
Une photo de Spray, le voilier de Joshua Slocum, dans le port de Buenos Aires, en 1896 (avec la permission de la Old Dartmouth Historical Society et du New Bedford Whaling Museum).

Slocum, Joshua

  Joshua Slocum, capitaine au long cours et écrivain (canton de Wilmot, N.-É., 20 févr. 1844 -- mort en mer quelque temps après le 14 nov. 1909). En grande partie autodidacte, Slocum commence sa carrière en haute mer à l'âge de 16 ans et acquiert de l'expérience dans les marines marchandes américaine, européenne et extrême-orientale. Marin itinérant, aventurier et, parfois, constructeur de navires, il change couramment de bateau, de port et de cargaison. Sa famille l'accompagne régulièrement. Dans Voyage of the Liberdade (1890) et Voyage of the Destroyer (1894), il raconte les débuts de sa carrière. En 1893, ayant traversé des temps difficiles en Nouvelle-Angleterre, Slocum reconstruit le Spray, un sloop de pêche aux huîtres abandonné, dans l'intention de faire le tour du monde en solitaire, l'un des quelques grands défis de navigation qu'il reste alors à surmonter. Le Spray a 36 pi 9 po de long, 14 pi 2 po de large et 4 pi 2 po de haut. Il a un volume cubique d'un peu moins de 13 tonneaux de jauge brute et glisse sur l'eau comme un cygne. Slocum quitte Boston, au Massachusetts, le 24 avril 1895 et, au terme d'un voyage de plus de 46 000 milles, atteint Newport, au Rhode Island, le 27 juin 1898. Sailing Alone Around the World (1900) est un récit éloquent de son voyage et demeure un classique du genre. Aux États-Unis, la Slocum Society perpétue son souvenir, mais, au Canada, ses exploits ont reçu peu d'attention, à l'exception d'une plaque érigée dans le quartier de son enfance à Westport, à l'île Brier, en Nouvelle-Écosse.