Brett Hull

Brett Hull (le Golden Brett), joueur de hockey (né à Belleville, Ontario, le 9 août 1964).

Brett Hull (le Golden Brett), joueur de hockey (né à Belleville, Ontario, le 9 août 1964). Brett Hull a été l'un des meilleurs marqueurs de la Ligue Nationale de Hockey (LNH), marquant des buts 741 fois (soit 1391 points) en 19 saisons, le troisième meilleur marqueur dans l'histoire de la ligue, derrière Wayne Gretzky et Gordie Howe.

Hull a grandi dans l'ombre de l'un des noms les plus célèbres de la ligue : le légendaire Bobby Hull (le Golden Jet) dont il est le fils, qui jouait pour les Blackhawks de Chicago et qui avait marqué 610 buts en 15 saisons de la LNH. Les deux Hull représentent le duo père-fils le plus célèbre et meilleur marqueur de l'histoire de la ligue.

Brett Hull ne semblait pas, de prime abord, destiné à devenir une vedette du hockey. Il commence sa carrière en 1982 avec les Penticton Knights de la ligue de hockey junior de la Colombie-Britannique (BCHL), la ligue qui précède la ligue junior majeure. Il pèse alors 220 lb et il a pour surnom « Pickle » (cornichon). Il joue suffisamment bien cependant pour décrocher une bourse d'études de l'University of Minnesota-Duluth en 1984.

Lors du repêchage d'entrée de la LHN de 1984, Brett Hull ne sera choisi qu'à la sixième ronde (117e en tout) par les Flames de Calgary. Il joue quelques matchs à Calgary, mais il joue plus souvent avec les Golden Flames de Moncton de la ligue mineure. C'est avec les Golden Flames qu'il remporte le prix de la recrue de l'année décerné par la Ligue internationale de hockey (IHL) lors de la saison 1986-1987 avant d'être échangé aux Blues de St. Louis en 1988. Ce sera un échange que les Flames regretteront amèrement.

C'est à St. Louis que Brett Hull va se distinguer dans la LNH. Avec les Blues, il marque plus de 70 buts en trois saisons consécutives et remporte le trophée Lady Bing en 1989-1990. Il remporte également le trophée Hart qui reconnaît le joueur le plus utile de la ligue et le trophée Lester B. Pearson (joueur le plus utile selon les joueurs de la ligue et qui est désormais appelé le trophée Ted Lindsay) lors de la saison 1990-1991, l'année où il marque 86 buts. Wayne Gretzky est le seul joueur à avoir marqué plus de buts en une saison.

En 1988, il devient joueur en disponibilité et il joue pour les Stars de Dallas. En 1999, il marque le but vainqueur de la coupe Stanley en troisième période de prolongation du sixième match contre les Sabres de Buffalo. Le but souleva toutefois beaucoup de controverse parce que le patin de Hull était dans l'enceinte du but, ce qui n'était pas autorisé, à l'époque, par les règlements de la ligue.

Hull quitte les Stars en 2001 pour aller jouer avec les Red Wings de Detroit avec qui il remporte une deuxième coupe Stanley en 2002. Il reste à Detroit jusqu'au lock-out des joueurs par la ligue en 2004 et termine sa carrière avec les Coyotes de Phoenix pour qui il ne jouera que cinq matchs en 2005 avant de prendre sa retraite.

Ayant la double nationalité (canadienne et américaine), Brett Hull choisit de jouer pour les États-Unis quand il s'agit de rencontres internationales de hockey. Il a remporté la coupe du monde de hockey en 1996, il a joué pour l'équipe américaine lors des Jeux olympiques de Nagano en 1996. Il participe également du côté américain aux Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002 où les États-Unis remportent la médaille d'argent, devant s'incliner devant le Canada, 5 à 2, en finale.

En 2009, Brett Hull rejoint son père au Temple de la renommée du hockey.


En savoir plus