Brother XII (Edward Arthur Wilson)

Brother XII (frère douze), dirigeant d’un groupe‑culte, a été l’un des chefs spirituels les plus célèbres du Canada. Figure mystique qui rêvait de transformer l’humanité, il a laissé, en héritage, une utopie ratée et un profond mystère.



Brother XII (Edward Arthur Wilson). 

Jeunesse

Edward Arthur Wilson naît le 25 juillet 1878 à Birmingham, en Angleterre. Ses parents — Thomas Wilson, un industriel prospère, et Sarah Ellen Pearsall — sont membres de l’Église catholique‑apostolique, née au 19e siècle d’une dissidence au sein du christianisme, dont les services comportent des éléments extatiques, comme la glossolalie.

Après avoir fait son apprentissage sur un navire de la Royal Navy alors qu’il est encore adolescent, Edward Wilson entame une carrière de marin, parcourant le monde entier, pour devenir finalement capitaine. En 1902, il épouse Margery Clark. Le couple s’installe en Colombie‑Britannique en 1907 et donne naissance à deux enfants. En 1912, le natif de Birmingham abandonne sa famille et retourne naviguer autour du monde, pour finalement s’installer dans le sud de la France, fin 1924.

Visions et passé de théosophe

Au fil de ses voyages, Edward Wilson devient un adepte passionné de la théosophie, un mouvement religieux friand d’occultisme. Les théosophes croient au « karma » et à la réincarnation. Ils sont convaincus que le monde est guidé par un groupe d’êtres éclairés, connus sous le nom de « Maîtres » et parfois collectivement désignés comme la « Fraternité » ou la « Grande Loge Blanche ». Edward Wilson a ses premières visions et connaît ses premières transes, au cours desquelles il rédige de longs manifestes et des textes spirituels, lors de son séjour en France.

Il finit par se convaincre qu’il communique avec le douzième frère de la Grande Loge Blanche qui l’aurait pris comme disciple. Il décide alors de se faire appeler Brother XII (parfois écrit « Brother Twelve ») et se lance dans la diffusion de ses écrits dans le monde entier. Son ouvrage The Tree Truths et son manifeste A Message from the Masters of the Wisdom exposent une philosophie de fraternité universelle et mettent en garde contre la destruction prochaine de l’ordre social et politique alors en vigueur. Il revient en Angleterre en 1926, où ses écrits attirent l’attention des théosophes britanniques. Certains sont publiés sur place ou commercialisés, à partir de publicités publiées dans des magazines spécialisés dans l’occultisme, dans différents pays d’Europe et, ultérieurement, en Amérique du Nord.

Installation au Canada

En 1927, Brother XII s’installe dans une colonie en Colombie‑Britannique pour se préparer au nouveau monde qui émergera après la destruction du monde existant. Après avoir convaincu quelques riches bienfaiteurs britanniques de voyager avec lui, il entreprend une tournée au Canada afin d’attirer de nouveaux membres au sein du groupe qu’il a fondé, l’Aquarian Foundation (Fondation du Verseau), du nom de la croyance théosophique répandue voulant que l’humanité entre alors dans une nouvelle ère, l’ère du Verseau.

Grâce à l’argent des adeptes qui l’ont rejoint, Brother XII achète un terrain, dont la superficie est estimée entre 126 et 200 acres, près de Cedar, sur l’île de Vancouver, où il entend construire sa communauté. Bien que seules quelques dizaines de personnes l’aient rejoint physiquement au sein de la communauté, en moins d’un an, il rassemble autour de lui plus de 8 000 sympathisants dans toute l’Amérique du Nord, qui lui envoient de l’argent pour subvenir à ses besoins matériels.

Expansion et difficultés

À partir de sa base sur l’île de Vancouver, Brother XII tente de créer un troisième parti politique en vue des élections fédérales américaines de 1928, qui, selon lui, vont certainement déboucher sur une violente guerre civile. En dépit de l’échec de sa tentative, sa popularité ne cesse de croître. Il convainc l’une de ses disciples, Myrtle Baumgartner, qu’elle et lui sont les réincarnations des dieux égyptiens Osiris et Isis, et qu’ils ont vocation à donner naissance à l’Horus de leur génération, qui sauvera le monde. Finalement, Myrtle Baumgartner fera une dépression nerveuse après de multiples fausses couches.

Une autre adepte, une riche mondaine américaine du nom de Mary Connolly, déménage à Cedar et contribue pour environ 25 000 $ à la Fondation du Verseau. Brother XII utilise cet argent pour acheter un terrain sur les îles De Courcy et Valdes en vue d’étendre sa colonie. L’utopie collective qu’il a mise en place commence à battre de l’aile lorsque certains de ses disciples découvrent qu’il a gardé pour lui certains des dons reçus.


Un membre dépité de la Fondation du Verseau accuse le fondateur de détournement de fonds, une accusation qui ne sera finalement abandonnée que lorsque Mary Connolly fera une apparition surprise devant le tribunal pour jurer qu’elle a, elle‑même, fait cadeau de cet argent à Brother XII à titre personnel.

La confiance entre Brother XII et ses disciples commence toutefois à s’éroder lentement. En 1929, il rencontre une femme du nom de Mabel Skottowe, qui s’est elle‑même rebaptisée Madame Z (un nom parfois orthographié Madame Zee). Elle l’épouse et, ensemble, ils entrent dans une phase de plus en plus paranoïaque et violente vis‑à‑vis des autres membres de la Fondation. Enfin, en 1932, Mary Connolly et d’autres poursuivent Brother XII en justice pour obtenir le remboursement des fonds versés. Selon la légende, les procédures judiciaires auraient donné lieu à d’étranges événements, notamment des avocats qui s’évanouissent et un juge qui se met à grogner comme un chien, l’un des disciples de Brother XII affirmant qu’il aurait tenté d’assassiner ses ennemis grâce à la magie noire.

Brother XII (Edward Arthur Wilson). The Wide World. Décembre 1942.

Évasion et mystère

Après le début des poursuites judiciaires, Brother XII et Madame Z fuient la Colombie‑Britannique, détruisant une grande partie de la colonie. On pense qu’ils auraient fui avec l’argent conservé par le fondateur, à partir des dons de ses adeptes, qu’il aurait converti en pièces d’or et mis en sécurité dans des bocaux en verre scellés. Un certificat de décès, portant le nom d’origine de Brother XII, Edward Arthur Wilson, est daté du 7 novembre 1934, mais nombreux sont ceux qui le soupçonnent d’avoir falsifié sa mort, le certificat ayant été signé par l’un de ses anciens disciples. Il semblerait également que l’une de ses anciennes connaissances l’ait aperçu deux ans après la date de son prétendu décès.

On ne dispose d’aucun détail supplémentaire confirmé concernant Brother XII ou Madame Z. L’ancien domaine de la Fondation du Verseau est devenu un site populaire pour les chasseurs de trésors, qui espèrent que le fondateur y a peut‑être caché d’autres pots de pièces d’or sur les îles.