Cannington Manor

Le Cannington Manor, fondé en 1882 lorsqu'un Anglais, le capitaine Edward Michell Pierce, revendique cinq cantons situés à 65 km au sud de Whitewood, dans les Territoires du Nord-Ouest (aujourd'hui dans le sud-est de la Saskatchewan).

Cannington Manor

Le Cannington Manor, fondé en 1882 lorsqu'un Anglais, le capitaine Edward Michell Pierce, revendique cinq cantons situés à 65 km au sud de Whitewood, dans les Territoires du Nord-Ouest (aujourd'hui dans le sud-est de la Saskatchewan). C'est le point le plus rapproché de la ligne de chemin de fer du Canadien Pacifique (CP). Cannington tient son nom d'une ville d'Angleterre. Le terme « manoir » y est ajouté plus tard pour éviter la confusion avec une ville de l'Ontario. Ne connaissant pas grand-chose à l'agriculture, Pierce fonde néanmoins un collège agricole pour les fils d'Anglais fortunés. Les « pups » (chiots), comme on surnomme ces derniers, refusent de se mêler aux colons canadiens. Trois d'entre eux bâtissent une résidence de 26 pièces, avec salle de bal, salle de billard et quartiers réservés aux domestiques. L'écurie est lambrissée de bois d'acajou et au-dessus de chaque stalle, une plaque de cuivre est gravée au nom du cheval de course qui l'occupe.

En 1890, le Manoir Cannington comprend déjà une église anglicane, un moulin à farine, un hôtel, une forge, un atelier de menuiserie, un atelier de carrosserie, et un magasin général. Toutefois, les riches Anglais ne prennent pas l'agriculture au sérieux. Ils préfèrent jouer au tennis, au cricket et au rugby. Au temps de la moisson, ils consacrent une semaine à la chasse ou au polo. Leur incapacité de s'adapter à la vie au Canada entraîne rapidement la faillite des entreprises et des fermes. Vers 1901-1902, quand une nouvelle ligne du CP contourne le village, les commerçants déménagent et le Manoir Cannington disparaît graduellement. Le site est maintenant un parc historique provincial, où on a reconstruit quelques bâtiments d'autrefois.