Culture archaïque du Labrador

Les outils et les armes caractéristiques de la culture archaïque du Labrador incluent d'étroites pointes de lances ou de javelines à base concave pour l'emmanchure, des couteaux de pierre taillée et, dans quelques cas, de petits grattoirs pour préparer les peaux.


Culture archaïque du Labrador

 La culture archaïque du Labrador est une ancienne culture de la côte du LABRADOR, la première archéologiquement distincte à s'être développée dans la région la plus à l'est du Canada. La population archaïque du Labrador atteint d'abord la rive nord du Détroit de Belle-Isle il y a environ 9000 ans, lors de l'expansion démographique des premiers résidents des Provinces maritimes. Au cours du millénaire suivant, cette expansion vers le nord-est continue, et il y a plus de 6000 ans, la partie la plus septentrionale du Labrador est déjà habitée.

Les outils et les armes caractéristiques de la culture archaïque du Labrador incluent d'étroites pointes de lances ou de javelines à base concave pour l'emmanchure, des couteaux de pierre taillée et, dans quelques cas, de petits grattoirs pour préparer les peaux. Avec le temps, des outils de pierre polie pour travailler le bois, tels des haches, des herminettes et des gouges, s'ajoutent à l'inventaire. Plusieurs variations régionales et temporelles sont maintenant reconnues chez la culture archaïque du Labrador, incluant une phase distinctive sur la côte centrale nommée Sandy Cove, ainsi que le moins bien connu complexe Naksak sur la côte nord. Au cours de l'existence de ces complexes, il y a entre 5000 et 6000 ans environ, une matière première particulière faite d'une pierre grise et translucide, le chert de Ramah, est découverte au nord du Labrador et devient la marque de la technologie archaïque du Labrador.

Les gens de l'Archaïque du Labrador chassaient les mammifères marins et terrestres et tiraient sans doute aussi partie, pour leur nourriture des oiseaux, des poissons et des plantes présents le long de la côte et un peu plus loin à l'intérieur des terres. Les ARCHÉOLOGUES ont retracé une série de développements dans les styles d'habitations, dont des maisons semi-souterraines en pierre abritant une seule famille qui se retrouvent maintenant surélevées sur des plages rocailleuses, ainsi que des maisons longues datant de la période Rattlers Bight et qu'on reconnait aux rangées de foyers qui peuvent s'étendre sur une distance allant jusqu'à 80 mètres le long des plages surélevées.

Il y a un peu moins de 5000 ans, les différentes variantes régionales se sont unies en un complexe unique qu'on retrouvait principalement le long des côtes centrale et nord, jusqu'à ce que la tradition archaïque du Labrador disparaisse sans laisser de traces il y a un peu moins de 3500 ans.