Dépôts d'ossements fossilisés et de dinosaures



Section d'un dép\u00f4t d'ossements macrofossiles contenant des dinosaures cératopsiens (\u00e0 cornes) au parc provincial Dinosaur en Alberta (avec la permission de David A. Eberth).

Dépôts d'ossements fossilisés et de dinosaures

  Les dépôts d'ossements sont des accumulations importantes d'ossements et de dents modernes ou fossilisés provenant de plus d'un individu et se trouvant dans une couche géologique ou sur la surface du sol. Bien que les dépôts d'ossements modernes soient communs, le terme est le plus souvent utilisé en référence aux dépôts anciens, et plus spécifiquement aux ossements fossilisés de gros animaux tels les DINOSAURES et les MAMMIFÈRES. Les dépôts d'ossements sont souvent recherchés par les paléontologues et les géologues en raison de l'occasion unique qu'ils représentent pour mieux comprendre la paléobiologie, la paléoécologie et la géologie. Des dépôts d'ossements de différentes époques sont connus à divers endroits au Canada, incluant l'Alberta, la Saskatchewan, la Colombie-Britannique, l'Arctique canadien et l'Est du Canada. Néanmoins, les dépôts d'ossements les plus abondants et les mieux documentés sont ceux en Alberta qui contiennent des dinosaures et autres vertébrés fossilisés datant du Crétacé et âgés de 66 à 80 millions d'années. Les dépôts d'ossements de dinosaures dans cette province sont particulièrement reconnus à cause de leur taille imposante, qui s'apparente à celle d'un terrain de football, ainsi que pour les milliers de FOSSILES qu'ils contiennent et l'information paléobiologique unique qu'ils révèlent.

Les dépôts d'ossements de l'Alberta ont été classés selon deux critères principaux: 1) la taille des ossements qu'ils contiennent (macrofossiles versus microfossiles), et 2) selon que les dépôts contiennent les restes d'une ou de plusieurs espèces animales (monodominant et monotaxique versus multidominant et multitaxique). Généralement, les dépôts d'ossements microfossiles de l'Alberta sont taxonomiquement divers et ont été formés par l'action d'accumulation de l'eau coulant dans d'anciens cours d'eau, ou par la crue des eaux balayant la plaine d'inondation. En raison de leur contenu taxonomique varié, les dépôts d'ossements microfossiles sont l'une des sources les plus importantes à partir desquelles les paléontologues reconstituent les anciennes faunes de l'Alberta. Par exemple, les études des dépôts d'ossements microfossiles datant de 75 à 77 millions d'années au PARC PROVINCIAL DINOSAUR (près de Brooks en Alberta) révèlent que les anciennes faune de cette région étaient souvent constituées de plus de 75 espèces de vertébrés (incluant poissons, salamandres, grenouilles, tortues, lézards, serpents, crocodiles, dinosaures, oiseaux, ptérosaures et de petits mammifères marsupiaux). De plus, les dépôts d'ossements nous apprennent que ces anciennes faunes étaient bien adaptées à un ensemble de conditions aquatiques, de marécages et terrestres. Les dépôts d'ossements microfossiles sont relativement faciles à échantillonner, et plusieurs centaines d'entre eux ont été étudiés jusqu'à ce jour. L'étude des dépôts d'ossements microfossiles nécessite la mise en sac des sédiments riches en fossiles, le lavage et le tamisage pour retirer les sédiments, et la récupération des résidus fossiles (normalement à l'aide d'un microscope) pour l'identification et l'analyse statistique.

Bien qu'ils soient très nombreux, les dépôts d'ossements macrofossiles de l'Alberta doivent être excavés à la main sur le terrain. Puisque leur fouille requière plus de temps et considérablement plus d'effort, moins de ces sites ont été étudiés comparé aux sites de dépôts d'ossements microfossiles. Néanmoins, au cours des 30 dernières années, environ 50 dépôts d'ossements macrofossiles dinosauriens ont été fouillés et/ou étudié dans l'Ouest canadien. Parmi ceux-ci, les plus renommés sont les dépôts d'ossements de dinosaures cératopsiens (à cornes) au parc provincial Dinosaur, à Hilda et Grande Prairie; les dépôts d'ossements d'hadrosaures (à bec de canard) à Edmonton et Drumheller; et le dépôt d'ossements d'Albertosaurus (mangeur de viande) à Dry Island Buffalo Jump. Tous ces dépôts d'ossements sont monodominants, c'est-à-dire que les restes squelettiques dispersés d'une espèce de dinosaure y prédominent largement (> 85 p. cent). Le parc provincial Dinosaur contient également plusieurs centaines de dépôts d'ossements macrofossiles multitaxiques, mais jusqu'à ce jour, seulement deux de ces sites ont été systématiquement fouillés.

L'étude systématique des dépôts d'ossements de cératopsiens au parc provincial Dinosaur est entreprise à la fin des années 1970 par des équipes du Provincial Museum of Alberta, sous la direction de Phil CURRIE. Ces sites révèlent de larges collections d'ossements crâniens appartenant à des individus juvéniles et adultes. Celles-ci permettent aux paléontologues de documenter les courbes de croissance chez les dinosaures cératopsiens en général, et elles aident à quantifier la variation morphologique chez ces dinosaures. Les études menées sur ces sites au début des années 1980 donnent également lieu à la première hypothèse scientifique suggérant que certains dinosaures (dans ce cas, les dinosaures à cornes centrosaurinés) étaient grégaires et migraient en troupeaux, de la même façon que les caribous modernes et certains ruminants africains. Des travaux subséquents menés par le ROYAL TYRRELL MUSEUM au MÉGA-DÉPÔT D'OSSEMENTS D'HILDA démontrent que ces troupeaux de dinosaures comptaient facilement entre plusieurs centaines et quelques milliers de têtes, et que leur mort et leur ensevelissement sont dus à de fortes tempêtes tropicales qui ont inondé de vastes régions de l'ancienne plaine côtière qui occupait alors le sud de l'Alberta.

Des travaux menés au dépôt de Pipestone Creek près de Grande Prairie ont montré que le dinosaure cératopsien qui prédomine sur ce site est un nouveau taxon, Pachyrhinosaurus lukastai. Des recherches en cours dans cette même région ont également révélé qu'il existe d'autres dépôts d'ossements de pachyrhinosaures dans différents horizons géologiques, ce qui représente un énorme potentiel pour d'éventuelles études évolutionnaires et biostratigraphiques à haute résolution.

La plus récente et importante découverte est celle du dépôt d'ossements d'Albertosaurus au parc provincial Dry Island Buffalo Jump, situé près de Big Valley en Alberta. Le site, d'abord découvert par Barnum Brown en 1910, est largement ignoré jusqu'en 1997 lorsqu'il est relocalisé par Phil Currie, qui travaille alors au Royal Tyrrell Museum. Des études subséquentes menées au site pendant plus de 10 ans démontrent qu'un groupe d'au moins 12 gros dinosaures carnivores (tyrannosauridés) y a péri, probablement à cause d'un événement relié à une tempête et une inondation. Néanmoins, puisque le site est unique au monde car il préserve un grand nombre de dinosaures tyrannosauridés, l'opinion scientifique demeure divisée à savoir si le dépôt d'ossements témoigne de comportements coopératifs normaux chez les dinosaures tyrannosauridés, ou s'il est simplement le résultat d'une catastrophe environnementale (une inondation) qui aurait forcé les animaux à se regrouper juste avant leur mort.


Lecture supplémentaire

  • D.A. Eberth, D.B. Brinkman and V. Barkas, "A centrosaurine mega-bonebed from the Upper Cretaceous of southern Alberta: Implications for behaviour and death events" in New Perspectives on Horned Dinosaurs: The Ceratopsian Symposium at the Royal Tyrrell Museum, September 2007 (2010); D.A. Eberth and P.J. Currie, "Stratigraphy, sedimentology, and taphonomy of the Albertosaurus Bonebed (upper Horseshoe Canyon Formation; Maastrichtian), southern Alberta, Canada" in Canadian Journal of Earth Sciences, 47 (2010); P.J. Currie and D.A. Eberth, "The palaeobiological significance of the Albertosaurus Bonebed" in Canadian Journal of Earth Sciences, 47 (2010); P.J. Currie, W. Langston Jr. and D.H. Tanke, A new horned dinosaur from an Upper Cretaceous bone bed in Alberta (2008); D.A. Eberth, M. Shannon and B.G. Noland, "A bonebeds database: classification, biases, and patterns of occurrence" in Bonebeds: Genesis, Analysis, and Palaeobiological Significance (2007); D.A. Eberth and P.J. Currie, "Vertebrate taphonomy and taphonomic modes" in Dinosaur Provincial Park: A Spectacular Ancient Ecosystem Revealed (2005); D.A. Eberth and M.A. Getty, "Ceratopsian bonebeds: Occurrence, origins, and significance" in Dinosaur Provincial Park: A Spectacular Ancient Ecosystem Revealed (2005).