Dubeau, Angèle

De 1977 à 1981, elle fait des tournées pour les Jeunesses musicales du Canada et les représente au congrès de la Société internationale pour l'éducation musicale à Bristol, Angl. (1982).


Dubeau, Angèle

 Angèle Dubeau. Violoniste (Saint-Norbert, près de Joliette, Québec, 24 mars 1962). Premier prix violon (Conservatoire de musique du Québec à Montréal, CMM) 1976, premier prix musique de chambre (CMM) 1977. Dubeau commence l'étude du violon à l'âge de quatre ans à Joliette avec Rolland Brunelle, puis la poursuit à Montréal avec Jean Cousineau. Elle entre ensuite dans la classe de Raymond Dessaints au CMM (1971-1977) où elle devient, à l'âge de 15 ans, la plus jeune élève du réseau du Conservatoire de musique du Québec à mériter un premier prix dans une classe instrumentale. Elle est lauréate du Concours OSM (1976), des Concours radiophoniques de la SRC (1979), du Prix Sylva-Gelber (1982) attribué par le Conseil des arts du Canada au jeune musicien canadien le plus talentueux, du Concours international Tibor-Varga, Suisse (1983), et du Prix des Amériques au Concours international Viña del Mar, Chili (1985). Elle poursuit ses études à la Juilliard School de New York avec Dorothy Delay et séjourne (1981-1984) à Bucarest pour y étudier auprès de Stefan Gheorghiu. Elle reçoit également des leçons particulières de Henryk Szeryng.

De 1977 à 1981, elle fait des tournées pour les Jeunesses musicales du Canada et les représente au congrès de la Société internationale pour l'éducation musicale à Bristol, Angl. (1982). Elle entreprend dès lors une carrière internationale qui la conduit sur les grandes scènes du monde où elle joue notamment avec les orchestres de Bruxelles, Kiev, Shanghai, Tokyo, Toronto, Montréal et Québec. Elle se produit également aux États-Unis et en Amérique du Sud, ainsi qu'à la radio et la télévision de la SRC. À l'Expo 86, elle crée le concerto pour violon de François Dompierre avec l'Orchestre symphonique de Vancouver. Le concert est retransmis dans tout le Canada par la SRC dans le cadre de l'émission « Les Beaux dimanches ».

En 1987, Dubeau est invitée à accompagner Jeanne Sauvé, gouverneure générale du Canada, lors de sa visite officielle en Chine et en Thaïlande. À cette occasion, elle donne avec le pianiste Andrew Tunis des récitals entre autres à Beijing, Shanghai et Bangkok. La même année, elle est soliste de l'Orchestre de chambre McGill dans sa tournée en Extrême-Orient, et est nommée « soliste de l'année » par la Communauté des radios publiques de langue française. Dans The Times (Londres, 8 avril 1988), Noel Goodwin la décrit comme « une brillante violoniste... son exécution se distingue par une sonorité ardente, une justesse d'intonation absolue... et faisant montre d'un sens judicieux de fantaisie et d'imagination ». En 1990, son enregistrement avec l'Orchestre symphonique de Kiev lui vaut un trophée Félix pour le disque classique de l'année. Depuis 1977, Dubeau joue le « Stradivarius Des Rosiers » (1733) ayant appartenu à Arthur LeBlanc.

Dubeau s'efforce de rendre la musique classique plus accessible pour le grand public. De 1994 à 1997, elle fait connaître sa musique à de larges auditoires alors qu'elle anime et coécrit Faites vos gammes (Do your scales), une émission de télévision du réseau francophone de la SRC consacrée à la présentation de jeunes québécois talentueux en musique classique. À partir de 1995, Dubeau est la directrice artistique de la Fête de la musique à Tremblant (Qc). En 2001, elle retourne au réseau francophone de la SRC pour animer l'émission hebdomadaire Angèle Dubeau : La fête de la musique.

La Pietà

En 1997, Dubeau fonde La Pietà, un ensemble de 12 femmes composé de 11 instruments à cordes et d'un piano. Elle choisit son nom en l'honneur de l'Ospedale della Pietà à Venise, l'orphelinat du 18<sup>e</sup> siècle où Vivaldi dirige son orchestre de femmes. La Pietà, tout comme son prédécesseur, soutient une variété de causes caritatives. En 2004, Dubeau et La Pietà ont à leur actif plus de 80 concerts en Amérique du Nord, en Chine et au Japon.

Enregistrements

En 2005, la discographie de Dubeau contient plus de 20 enregistrements (dont sept avec La Pietà), tous chez Analekta. Elle figure parmi les rares artistes d'enregistrement canadiennes vivantes ayant vendu 50 000 albums en un an et à obtenir la classification « or » (Glenn Gould l'a obtenue à titre posthume.) Dans l'industrie de la musique classique, 50 000 albums représentent des ventes extraordinairement élevées.

Autres prix

En 1996, Dubeau est nommée membre de l'Ordre du Canada. La même année, la Société Saint-Jean-Baptiste souligne ses réalisations exceptionnelles dans la promotion de la musique classique et lui remet son Prix Calixa-Lavallée. Elle devient Chevalière de l'Ordre National du Québec en 2004. En 2010, Angèle Dubeau et La Pietà sont en nomination aux prix Juno dans la catégorie Meilleur album classique de l'année pour leur album Philip Glass : Portrait.

Dubeau se produit dans plus de 25 pays et est considérée comme l'une des plus importantes musiciennes classiques du Canada. Elle épouse Mario Labbé d'Analekta Records.

Bibliographie

Danièle RUDEL-TESSIER, « Le Violon d'Angèle », L'Actualité, IX (déc. 1984).

Véronique ROBERT, « Angèle Dubeau : ne touchez pas à mon violon », Le Devoir (Montréal, 23 mai 1987).

Daniel ROLLAND, « Dubeau, du bon, débonnaire », Voir (3-9 nov. 1988).

Raymonde BERGERON, « Angèle, Arthur, Anton, Alexandre et les autres », Magazine de la PDA, II (sept.-oct. 1990).

Louise LEDUC, « Angèle Dubeau fonde son propre ensemble », Le Devoir (18 janv. 1997).

Diane TURBIDE, « Beautiful harmony », Maclean's (10 févr. 1997).

Christophe HUSS, « Classique et populaire? », Le Devoir (30 oct. 2004).

Réjean BEAUCAGE, « Violon, passion et succès! », La Scena Musicale (janv. 2005).

Discographie

Fauré, Contant, Champagne : Bartlett p; 1985; RCI 612, (Champagne) 4-ACM 30.

Sonates françaises : Fauré, Leclair, Debussy; Tunis p; 1988; Skylark 8701 et Analekta AN-8701 (CD).

Prokoviev, Tchaïkovsky, Kabalevsky : OS de Kiev; 1989; Analekta AN-8702 (CD).

Adoration : Borowski, Gounod, Bach et autres; Petits chanteurs du Mont-Royal, Patenaude c orch, Laurin org; 1990; Analekta AN-8704 (CD).

Schubert 3 Sonates : Kuerti p; 1990; Analekta AN-8703 (CD).

Œuvres pour violon et guitare : Piazzolla, De Falla, Paganini; Alavaro g; 1992; Analekta AN 2 8706 (CD).

Œuvres d'Alexander Brott : Orch de ch McGill; 1993; Analekta ANC 2 9801 (CD).

Douze fantaisies pour violon sans basse : Telemann; 1993; Analekta AN 2 8708 (CD).

La ronde des berceuses : Mendelssohn-Bartholdy, Gershwin, Gluck, Kreisler, Elgar, Massenet, Foster, Dompierre, Brahms, Paradis; Ensemble Amati; Raymond Dessaints c orch; 1994; Analekta AN 2 8711 (CD).

Opus Québec : Hétu, Champagne, Prévost, Mathieu, Papineau, Couture, Dompierre, Laurin; Baril p; 1995; Analekta ANC 2 8710 (CD).

Concertos pour violon : Mendelssohn-Bartholdy; Orch métr; Joseph Rescigno c orch; 1997; Analekta FL 2 3098 (CD).

Il était une fois : Vivaldi, Respighi, Williams, arr de Dompierre; Myers, arr de Dompierre; Bartok, Dompierre, Morricone, Saint-Saens, Chostakovitch, Monti; La Pietà; 2002; Analekta AN 2 8719 (CD).

Passion : Bloch, Bizet, De Sarasate, De Falla, Enescu, Chopin, Gershwin, Foster; La Pietà; 2004; Analekta AN 2 8724 (CD).


Lecture supplémentaire

  • Rudel-Tessier, Danièle. 'Le Violon d'Angèle,' L'Actualité, vol 9, Dec 1984

    Robert, Véronique. 'Angèle Dubeau: ne touchez pas à mon violon,' Montreal Le Devoir, 23 May 1987

    Rolland, Daniel. 'Dubeau, du bon, débonnaire,' Voir, 3-9 Nov 1988

    Bergeron, Raymonde. 'Angèle, Arthur, Anton, Alexandre et les autres,' Magazine de la PDA, vol 2, Sept-Oct 1990

    Leduc, Louise. 'Angéle Dubeau fonde son propre ensemble,' Le Devoir, 18 Jan 1997

    Turbide, Diane. 'Beautiful harmony,' Maclean's, 10 Feb 1997

    Huss, Christophe. 'Classique et populaire?' Le Devoir, 30 Oct 2004

    Beaucage, Réjean. 'Violon, passion et succès!' La Scena Musicale, Jan 2005