Duchesneau de la Doussinière et d'Ambault, Jacques

Jacques Duchesneau de la Doussinière et d'Ambault, chevalier, conseiller du roi, commissaire de la généralité de Tours, trésorier de France, gén. des finances de la Touraine, INTENDANT de la Nouv.-France 1675-1682 (né ? -- Ambrant, France, 1696).

Duchesneau de la Doussinière et d'Ambault, Jacques

Jacques Duchesneau de la Doussinière et d'Ambault, chevalier, conseiller du roi, commissaire de la généralité de Tours, trésorier de France, gén. des finances de la Touraine, INTENDANT de la Nouv.-France 1675-1682 (né ? -- Ambrant, France, 1696). Malgré son expérience et l'espoir que Colbert, son protecteur, avait placé en lui, l'intendant Duchesneau ne réussit pas à poursuivre l'oeuvre de son illustre prédécesseur Jean TALON, surtout à cause de ses relations difficiles avec FRONTENAC. Ainsi, il assume pleinement son rôle redéfini par Colbert en 1675 afin de distinguer ses responsabilités de celle de Frontenac. Celui-ci, autoritaire et jaloux de ses prérogatives, et l'intendant, honnête mais peu conciliant, s'affrontent pendant six ans; véritable querelle de pouvoir et de prestige à propos de tout et de rien mais qui repose sur des intérêts économiques liés à la traite des fourrures. En effet, Duchesneau dénonce le trafic illicite de trop nombreux COUREURS DES BOIS, et l'attitude permissive, voire intéressée de Frontenac. C'est à sa suggestion qu'on instaure le système des congés de traite (1681) pour tenter de remédier au problème. Cependant, quand il appuie Mgr de LAVAL dans sa lutte contre la vente d'alcool aux Amérindiens, Frontenac l'accuse d'être l'outil du clergé et lui attire les remontrances de Colbert. Les deux protagonistes sont rappelés en France en même temps: leurs querelles ayant déjà trop desservi la colonie et ennuyé Colbert.


Liens externes