Michael Kusugak

Michael Arvaarluk Kusugak, auteur pour enfants inuk, conteur en anglais et en inuktitut (né le 27 avril 1948 à Qatiktalik [Cap Fullerton, auxTerritoires du Nord-Ouest], aujourd’hui au Nunavut). Michael Kusugak est connu pour ses livres d’images, presque tous illustrés par l’artiste Vladyana Krykorka. Ses histoires pour enfants parlent toutes du quotidien et des traditions inuites et montrent qu’il est possible d’enseigner l’histoire et la culture par la fiction. Les livres de Michael Kusugak sont lus à travers le monde. Certains ont d’ailleurs été traduits en japonais, en coréen, en français et en braille.

Michael Arvaarluk Kusugak, auteur pour enfants inuk, conteur en anglais et en inuktitut (né le 27 avril 1948 à Qatiktalik [Cap Fullerton, auxTerritoires du Nord-Ouest], aujourd’hui au Nunavut). Michael Kusugak est connu pour ses livres d’images, presque tous illustrés par l’artiste Vladyana Krykorka. Ses histoires pour enfants parlent toutes du quotidien et des traditions inuites et montrent qu’il est possible d’enseigner l’histoire et la culture par la fiction. Les livres de Michael Kusugak sont lus à travers le monde. Certains ont d’ailleurs été traduits en japonais, en coréen, en français et en braille.


Jeunesse et éducation

Michael Kusugak grandit à Naujaat (Repulse Bay, aux Territoires du Nord-Ouest), aujourd’hui au Nunavut. Sa famille vit selon les coutumes inuites traditionnelles, qui incluent le transport par traîneau à chiens, la chasse, la pêche et la construction d’igloos. À l’automne 1954, il est emmené dans un pensionnat indien, à Chesterfield Inlet. Il poursuit ensuite ses études à l’Université de la Saskatchewan. Michael Kusugak travaille pendant 15 ans pour le gouvernement avant de devenir auteur.

Carrière d’écrivain

Ce sont les fils de Michael Kusugak qui l’encouragent d’abord à écrire une histoire qu’il leur avait un jour racontée sur les créatures vivant sous la glace de mer. Robert Munsch, lui aussi auteur pour enfant, l’incite également à partager ses histoires. En 1988, les deux auteurs coécrivent le premier livre de Michael Kusugak, A Promise is a Promise (trad. Une promesse, c’est une promesse), qui parle des Qallupilluits, des créatures inuites vivant dans l’océan. L’histoire est inspirée de récits traditionnels utilisés pour mettre en garde les enfants contre les chutes sous la glace.

Après sa publication, le livre est adapté en pièce de théâtre pour enfants. Quelques théâtres présentent la pièce, comme le Rag and Bone Puppet d’Ottawa, le Prairie Theatre Exchange de Winnipeg et le Young People’s Theatre de Toronto. Ernie Coombs (Mr. Dressup), un ami de Michael Kusugak, assiste à la première de la pièce au Young People’s Theatre, dans laquelle joue sa petite-fille.

Œuvres

Depuis la publication d’Une promesse, c’est une promesse, Michael Kusugak a écrit plusieurs autres livres pour enfants, tous axés sur la culture inuite. Dans Baseball Bats for Christmas (1990; trad. Des battes de base-ball pour Noël, 1994), des enfants sont émerveillés lorsqu’un pilote de brousse amène des sapins de Noël dans un village reculé, qu’ils transforment pour en faire un usage concret. Hide and Sneak (1992) raconte l’histoire d’une petite fille qui réussit à échapper à des esprits. De son côté, Northern Lights: The Soccer Trails (1993; trad. Les aurores boréales : joueurs de soccer, 2014) raconte l’histoire d’un enfant qui apprend que l’esprit de sa mère décédée joue au soccer dans le ciel. Le livre remporte le prix littéraire pour enfants Ruth Schwartz du meilleur livre d’images en 1994.

Même si la plupart des œuvres de Michael Kusugak sont destinées aux enfants de 4 à 7 ans, My Arctic 1, 2, 3 (1996), un livre pour apprendre à compter avec les animaux de l’Arctique, convient aux enfants de tout âge. Les trois histoires racontées dans Arctic Stories (1998) sont inspirées de l’enfance de l’auteur et traitent de la vie dans les Territoires du Nord-Ouest dans les années 1950. Elles décrivent des activités du quotidien, comme le fait d’aller à l’école, et des événements extraordinaires, comme l’apparition d’un monstre noir dans le ciel. Dans Who Wants Rocks? (1999), Old Joe, un chercheur d’or dans l’Arctique de l’Ouest, découvre que les roches sont parfois plus précieuses que l’or.

The Curse of the Shaman, A Marble Island Story (2006; trad. La malédiction du chamane, un récit initiatique inuit, 2016) raconte l’histoire de Wolverine, victime d’une malédiction qui lui a été lancée à la naissance par un shaman grincheux. Tout le monde en vient à oublier la malédiction jusqu’à ce que Wolverine grandisse et souhaite épouser la fille du shaman. Le nom du shaman, Paaliaq, est choisi par la NASA pournommer l’une des lunes de Saturne. La NASA s’est aussi inspirée des histoires de Michael Kusugak pour nommer trois autres lunes de cette planète : Kiviuq, Siarnaq et Ijiraq. The Littlest Dog Sled, une histoire à propos d’un petit chien ayant de grands rêves, est publié en 2008, soit l’année où l’auteur remporte le prix Vicky Metcalf pour la littérature jeunesse. Les illustratrices du livre, Teresa Bubela et Vladyana Krykorka, remportent elles aussi le premier prix d’excellence canadien en illustration de livres de la Société Alcuin dans la catégorie jeunesse.

En 2013, Michael Kusugak publie T is for Territories, qui permet d’enseigner l’alphabet aux enfants à l’aide de mots associés au Nord du Canada. La Strong Readers Series (2014) raconte aux jeunes des histoires sur la vie des Inuits. En plus de ses histoires, Michael Kusugak crée en 2015 un album CD intitulé Inuit Songs & Stories, Learn How to Throat Sing, qui comprend notamment un tutoriel sur le chant de gorge. Il écrit également Celebrate Canada : Bush Pilots Student Edition dans le cadre de la série Celebrate Canada publiée par Pearson en 2017. Enfin, The Most Amazing Bird (2020) raconte l’histoire d’une jeune fille découvrant la beauté de la nature.

Le saviez-vous?
Michael Kusugak rencontre la reine Elizabeth II en 1994, lorsqu’elle visite Rankin Inlet après l’ouverture des Jeux du Commonwealth à Victoria. Il lui remet alors un exemplaire de Northern Lights, The Soccer Trails. Il dit éprouver une grande fierté en voyant la reine tenir son livre entre ses mains tandis qu’elle marche dans le village.


Vie personnelle

Michael Kusugak est un père et un grand-père. Après avoir vécu à Sooke, en Colombie-Britannique, il déménage au Manitoba pour être plus au centre du pays, ce qui est préférable lorsqu’il voyage. Cela lui permet également d’être plus près de Rankin Inlet, au Nunavut, où il passe la plupart de ses étés. Michael Kusugak est aussi un conférencier pour le National Speakers Bureau.

Lors d’une entrevue qu’il accorde à APTN en 2009, Michael Kusugak affirme que « la plus belle chose » est de s’asseoir devant un public pour lui raconter une histoire. Il contribue ainsi à préserver la tradition orale inuite.

Video insert (English only): https://www.youtube.com/watch?v=LPPhdIomwz0&t=29s


Prix et distinctions

Michael Kusugak remporte le prix littéraire pour enfants Ruth Schwartz du meilleur livre d’images pour Northern Lights : The Soccer Trails (1994). Ce livre est également le premier ouvrage non américain à recevoir une mention dans le cadre des prix Aesop aux États-Unis.

De son côté, The Curse of the Shaman est finaliste pour le prix Ânskohk (2006) et le prix Hackmatack (2008).

Michael Kusugak reçoit également le prix Vicky Metcalf pour la littérature jeunesse pour l’ensemble de son œuvre (2008).