Faire surface

Faire surface, traduction française (Montréal, 1978) d'un roman de Margaret Atwood , Surfacing (Toronto, 1972, New York et Londres, 1973).

Faire surface, traduction française (Montréal, 1978) d'un roman de Margaret Atwood, Surfacing (Toronto, 1972, New York et Londres, 1973). L'oeuvre tient son titre de la métaphore centrale au récit : une femme à l'identité fragile sombre momentanément dans la folie pour en ressortir avec une meilleure connaissance d'elle-même et une identité plus solide. Surfacing consiste en une puissante exploration poétique et politique de la conscience canadienne, individuelle et sociale, qu'il présente en opposition à un état d'esprit métaphoriquement américain. Être américain, c'est être violemment dépersonnalisé, désincarné, dépourvu de langue, de passé et de relation avec la nature. La femme se rend avec trois amis au chalet de son père, isolé dans le nord du Québec. Après quelques jours, leurs relations se détériorent et la sexualité devient une monnaie d'échange. L'héroïne recherche son père disparu et finit par découvrir son cadavre rejeté par les eaux. Elle sombre alors dans une folie passagère mais salvatrice, avant de refaire surface avec une vision moins américaine, et plus saine.


Les oeuvres sélectionnées de Margaret Atwood