Fort Ellice

Le fort Ellice est un poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) situé sur les bords du ruisseau Beaver, au confluent des rivières Assiniboine et Qu'Appelle, immédiatement à l'est de l'actuelle frontière entre le Manitoba et la Saskatchewan. Érigé en 1831 par C.T.

Le fort Ellice est un poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) situé sur les bords du ruisseau Beaver, au confluent des rivières Assiniboine et Qu'Appelle, immédiatement à l'est de l'actuelle frontière entre le Manitoba et la Saskatchewan. Érigé en 1831 par C.T. William Todd, le fort est destiné à protéger les terres de la CBH contre toute revendication américaine, ainsi qu'à approvisionner les négociants en fourrures de passage en pemmican, outils et pièges. Le poste tient son nom d'Edward Ellice, député britannique et membre senior du comité londonien de la CBH.

En 1862, la petite installation est remplacée par une structure plus grande et plus élaborée, à 2 km plus à l'est. Ce deuxième poste provisoire entouré d'une palissade et qui porte le même nom que le premier, comprend un bâtiment de deux étages servant de résidence aux officiers et de salle de réception, une rangée de maisons plus petites, des magasins et un atelier.

Après le Deed of Surrender (contrat de cession) de 1870 transférant plusieurs droits de la CBH au nouveau gouvernement national, la traite des fourrures commence à faire place dans l'Ouest à la colonisation, et le fort, comme bien d'autres, perd sa raison d'être. Aujourd'hui, un panneau historique indique le site de ce poste, jadis si animé, et le centre d'interprétation de Saint-Lazare, village situé à proximité, explique l'importance du fort dans la région.