Fossiles du Miocène de l'île Devon

 Des ossements fossilisés ont d'abord été découverts en 1978 dans les roches formées dans ce qui est maintenant de lac disparu de Haughton.

Lac Haughton
Reconstitution artistique du lac Haughton tel qu'il pourrait avoir été il y a environ 23 millions d'années, avec une musaraigne, un lapin, un rhinocéros, des cygnes, un petit animal ressemblant à un cerf et la végétation de l'époque (par Jon Zummo, avec la permission de Mary Dawson).
Mâchoire inférieure d'un rhinocéros fossilisé découvert dans la Formation de Haughton au Nunavut (avec la permission de Mary Dawson).
Le cratère d
Des paléontologues travaillent dans le cratère d'impact de Haughton. La Formation de Haughton se trouve en avant-plan, alors qu'en arrière plan on voit de la brèche d'impact de couleur pâle (avec la permission de Mary Dawson).
Près de la côte nord de l'île DEVON (NU), à une latitude d'environ 75° Nord, se trouve une rare structure géologique à peu près ronde qu'on a d'abord appelée le Haughton Dome; ses origines ont laissé les scientifiques perplexes pendant plusieurs années. Ce n'est qu'en 1978 que Ray Thorsteinsson, Tom Frisch et des collègues de la Commission géologique du Canada ont déterminé que cette structure représente en fait les restes d'un CRATÈRE MÉTÉORITE. Suite à la formation du cratère Haughton, un lac s'est développé à l'intérieur. Au cours de ses années d'existence, des sédiments érodés se sont accumulés au fond du lac. À travers le temps et de longues périodes d'érosion, le lac lui-même a disparu mais les sédiments, durcis dans la pierre et appelés la Formation de Haughton, sont restés. Ces sédiments lacustres contiennent des restes fossilisés de plantes et d'animaux qui vivaient dans et autour du lac il y a environ 23 millions d'années, presqu'au début du Miocène. Bien que cette période soit bien connue dans des endroits de latitudes moyennes, ceci est la première et jusqu'à maintenant la seule fois que la vie vertébrée du Miocène inférieur est observée aux latitudes élevées du Nord.

Des ossements fossilisés ont d'abord été découverts en 1978 dans les roches formées dans ce qui est maintenant de lac disparu de Haughton. Des investigations paléontologiques subséquentes, entre 1979 et 2007, ont rapporté un ensemble de plantes et d'animaux lacustres et terrestres qui ouvrent une fenêtre sur la vie du Miocène à cette latitude élevée. Les FOSSILES de poissons sont bien représentés dans les sédiments du lac, par différents types dont la truite et une forme ressemblant à l'éperlan. La présence d'au moins un oiseau, un parent du cygne, est quelque peu surprenante puisque les cygnes ne vivent plus si loin au nord. Les mammifères varient en taille et en genre. Le plus petit est une musaraigne minuscule. Les lapins sont très nombreux, indiquant la présence de plusieurs d'entre eux autour du lac. Un petit carnivore et un rongeur sont chacun représentés par un spécimen. On a identifié au moins une sorte de rhinocéros grâce à un crâne et un squelette presqu'entiers. C'était un rhinocéros relativement petit et costaud sur de courtes pâtes, avec des pieds courts et forts et des orteils écartés. Un petit animal ressemblant à un cerf, avec une dentition très complexe qui suggère une diète de plantes abrasives, est également représenté. La musaraigne et le lapin semblent apparentés à des espèces des latitudes moyennes, mais le rhinocéros et le cerf sont uniques et représentent sans doute une évolution de leurs lignées à des latitudes élevées.

De nombreux fossiles de pollen et de rares macrofossiles de plantes provenant des roches de la Formation de Haughton nous renseignent sur les conditions environnementales locales autour du lac Haughton à l'époque où ces poissons, oiseaux et mammifères y vivaient. Il semble que l'environnement était boisé, avec un sous-étage (c'est-à-dire la partie inférieure du couvert forestier) composé de plus petits arbres et d'arbustes. Le pollen fossilisé des arbres montre que le mélèze et l'aulne étaient dominants, alors que l'épinette, le pin, le bouleau, le châtaignier et le liquidambar étaient aussi présents. Les herbes étaient absentes ou très rares. La comparaison de cet ensemble de plantes avec des plantes vivantes suggère qu'au Miocène inférieur un climat humide, frais et tempéré et probablement côtier prévalait au nord de l'île Devon; il était comparable à celui du New Jersey aujourd'hui (voirCHANGEMENT DE CLIMAT). Les fossiles de la Formation de Haughton nous donnent un aperçu unique de la vie à des latitudes élevées il y a environ 23 millions d'années, et contribuent plusieurs informations pertinentes pour notre compréhension des développements évolutionnaires, de la biogéographie des animaux et des plantes, des changements climatique, et de l'histoire géologique d'une région de l'extrême Nord qui est très différente aujourd'hui.