Gagetown, base des Forces canadiennes

Elle a été construite au début des années 50, alors que les engagements du Canada envers l'OTAN exigeaient un emplacement assez grand pour l'entraînement d'une division complète. Le gouvernement fédéral a choisi ce site en partie pour stimuler l'économie déficiente du centre du N.-B.


Gagetown, base des Forces canadiennes

 Cette base sert surtout de centre d'instruction au combat pour l'armée canadienne. Située entre Fredericton et Saint-Jean, à l'ouest du fleuve Saint-Jean, sa superficie est de 111 000 ha. Elle porte le nom d'un village voisin et sa forme est plus ou moins ovale. Les installations permanentes sont d'ailleurs situées à l'extrémité nord. Environ 3000 soldats y sont affectés en permanence, mais les affectations temporaires additionnelles pour les formations intégrées (infanterie, blindés, artillerie, forces aériennes de soutien) varient énormément.

Elle a été construite au début des années 50, alors que les engagements du Canada envers l'OTAN exigeaient un emplacement assez grand pour l'entraînement d'une division complète. Le gouvernement fédéral a choisi ce site en partie pour stimuler l'économie déficiente du centre du N.-B. et parce qu'il exigeait l'expropriation de moins de 3000 personnes. Du point de vue militaire, cette base offre la proximité d'un port ouvert toute l'année sur l'Atlantique et un terrain au relief assez varié, dont des terres libres semblables à celles de l'Europe du Nord, des marécages, des forêts denses et de hautes montagnes. La base a aussi servi aux forces armées américaines et britanniques.