Gander

Gander, ville de T.-N.; pop. 11 054 (recens. 2011), 9951 (recens. 2006); const. en 1954; située sur le lac Gander, dans le centre Est de la province.

Gander, ville de T.-N.; pop. 11 054 (recens. 2011), 9951 (recens. 2006); const. en 1954; située sur le lac Gander, dans le centre Est de la province. La ville et le lac tirent leur nom de la RIVIÈRE GANDER.

En 1935, les gouvernements britannique et canadien choisissent cet endroit sans brouillard pour y construire un aéroport destiné à accueillir les vols transatlantiques réguliers, en expansion dans les années 30. En 1938, l'achèvement de la construction de ce qui était alors l'un des plus gros aéroports au monde entraîne le début de la communauté de Gander.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Gander est un lien stratégique dans le réseau de défense nord-américain et dans le FERRY COMMAND, un service essentiel de transports transocéaniques de la RAF. En 1940, l'Aviation royale du Canada (ARC) y installe une base, qu'elle partage avec la USAF. Peu après la guerre, en 1951, la population augmente à environ 3000 âmes en raison de l'utilisation de l'aéroport par l'aviation civile et de son agrandissement. Les travaux d'aménagement de la ville commencent en 1954.

Bien que l'importance de l'aéroport de Gander en tant que point de ravitaillement en carburant ait diminuée, il accueille toujours de nombreux vols internationaux, surtout en provenance d'Europe de l'Est, ce qui explique qu'il ait accueilli bon nombre des transfuges des anciens pays communistes. Le Centre de contrôle de la circulation aérienne (CCCA) de Gander, seule unité océanique du genre au Canada, gère l'espace aérien national et international, de l'Ouest de Terre-Neuve jusqu'au milieu de l'Atlantique et, vers le Nord, jusqu'au Groenland.

En décembre 1985, Gander a été le centre d'attention du monde entier quand un DC-8 transportant 256 passagers, dont 248 soldats américains de retour du Moyen-Orient, s'est écrasé après le décollage. Tous les passagers et les membres d'équipage ont péri dans ce qui est considéré comme le pire DÉSASTRE aérien en sol canadien.

Situation actuelle

La place que prend l'AVIATION dans la ville se manifeste partout. Toutes les rues portent des noms d'aviateurs de renommée locale ou mondiale, et les bâtiments, ceux d'avions célèbres. Partout dans la ville se trouvent des avions miniatures faits de béton et de tuyaux, et durant l'été, tout le monde peut admirer les avions hors service qui y sont exposés. Au cours des dernières années, la ville est aussi devenue un centre de service important et ses deux parcs industriels attirent les investisseurs.