Glace Bay

Glace Bay, (Nouvelle-Écosse), centre de population, population de 17 556 habitants (recensement de 2016), de 18 475 (recensement de 2011). Glace Bay est une communauté urbaine située sur la côte Est de l’île du Cap-Breton. Le 1er août 1995, Glace Bay perd son statut de ville en raison de sa fusion avec Sydney et cinq autres villes de la région. Cette fusion forme la Municipalité régionale du Cap-Breton. Parce que l’endroit fait face au soleil et à l’océan Atlantique, les Mi’kmaq le surnomment Wasokusegwom (habitat éclairé). Les Français, qui extraient le charbon de ses falaises pour l’expédier à Louisbourg, l’appellent « Baie de glace », par référence à la dérive annuelle des glaces du golfe du Saint-Laurent (voir aussi Golfe).

Glace Bay, (Nouvelle-Écosse), centre de population, population de 17 556 habitants (recensement de 2016), de 18 475 (recensement de 2011). Glace Bay est une communauté urbaine située sur la côte Est de l’île du Cap-Breton. Le 1er août 1995, Glace Bay perd son statut de ville en raison de sa fusion avec Sydney et cinq autres villes de la région. Cette fusion forme la Municipalité régionale du Cap-Breton. Parce que l’endroit fait face au soleil et à l’océan Atlantique, les Mi’kmaq le surnomment Wasokusegwom (habitat éclairé). Les Français, qui extraient le charbon de ses falaises pour l’expédier à Louisbourg, l’appellent « Baie de glace », par référence à la dérive annuelle des glaces du golfe du Saint-Laurent (voir aussi Golfe).


Développement et extraction du charbon

La Dominion Coal Company, fondée en 1893, fait de Glace Bay une ville-champignon. La localité se distingue des petites villes houillères du 19e siècle. Des travailleurs y arrivent de Grande-Bretagne et d’Europe, mais la plupart des habitants proviennent des régions rurales du Cap-Breton, des Maritimes et de Terre-Neuve. En 1901, plusieurs petites localités de la région fusionnent avec Glace Bay qui est alors constituée en tant que ville.

Afin d’extraire la houille bitumineuse des riches gisements souterrains de la région et du fond de l’océan, la Dominion Coal exploite 11 houillères dans la ville. Ces houillères comptent parmi les plus grandes et les plus productives mines de charbon en Amérique du Nord. Bien que la compagnie houillère soit le pilier de l’économie locale, Glace Bay est considérée comme un bastion syndicaliste dans les années 1920 : les mineurs exercent une forte influence sur la vie communautaire et la « ville de la compagnie » cède la place à la « ville des travailleurs ».

La Dominion Coal ferme ses portes en 1967 en raison du déclin économique de la houille. Dans les années 1980, la société de la Couronne Cape Breton Development Corporation ferme l’unique houillère de la ville. Au tournant du 21e siècle, Devco est elle-même démantelée et ses biens sont vendus.

La pêche est également une industrie importante pour la ville et la région avoisinante depuis le début des années 1900. L’industrie subit cependant un recul à cause de l’épuisement des stocks de poisson à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Vie culturelle

Le Miners' Museum rend hommage aux habitants de Glace Bay et des villes houillères avoisinantes. Le lieu historique national Marconi présente la station émettrice de radio de Guglielmo Marconi telle qu’en 1902 (voir aussi Lieux historiques nationaux du Canada).