Spry, Graham

Réformateur politique, il publie le Farmers' Sun, qu'il rebaptise The New Commonwealth (1932-1934). Il est aussi coauteur de Social Planning for Canada, ouvrage publié par la LEAGUE FOR SOCIAL RECONSTRUCTION (1935). Il préside également l'Ontario Co-operative Commonwealth Federation de 1934 à 1936.


Spry, Graham

 Graham Spry, journaliste, diplomate, homme d'affaires international, organisateur politique, promoteur de la radiodiffusion publique au Canada (St. Thomas, Ont., 20 févr. 1900 -- Ottawa, 24 nov. 1983). Cofondateur, avec Alan PLAUNT, de la Canadian Radio League (CRL) en 1930, il joue un rôle prépondérant dans la mobilisation des appuis nécessaires (public et politique) à l'établissement d'un réseau de radiodiffusion publique au Canada. Boursier Rhodes diplômé en histoire d'Oxford, Spry commence sa carrière de reporter et d'éditorialiste au Manitoba Free Press (1920-1922). Il préside la CRL de 1930 à 1934 (et plusieurs années plus tard, la Canadian Broadcasting League, de 1968 à 1973). La CRL fit campagne en faveur de l'adoption de la recommandation principale du rapport de 1929 de la Commission royale d'enquête sur la radio et la télévision, c'est-à-dire de la mise sur pied et du soutien d'un réseau national de radiodiffusion envisagé comme une société de la Couronne. Le fameux aphorisme que Spry formule en 1932, « L'État ou les États-Unis », est encore pertinent de nos jours. (voir SOCIÉTÉ RADIO-CANADA).

Réformateur politique, il publie le Farmers' Sun, qu'il rebaptise The New Commonwealth (1932-1934). Il est aussi coauteur de Social Planning for Canada, ouvrage publié par la LEAGUE FOR SOCIAL RECONSTRUCTION (1935). Il préside également l'Ontario Co-operative Commonwealth Federation de 1934 à 1936. Il travaille ensuite pour la société Standard Oil of California, dont il dirige les filiales britanniques chargées de l'exploitation et de l'exploration des gisements de pétrole d'Arabie Saoudite et d'ailleurs (1940-1946). À la même époque, il est l'adjoint spécial de sir Stafford Cripps au sein du cabinet de guerre britannique (1942-1945), qu'il accompagne en mission en Inde, et sert dans la milice britannique (Home Guard).

À titre de « délégué » général de la Saskatchewan au Royaume-Uni, en Europe et au Proche-Orient, de 1946 à 1968, il recrute des médecins, des infirmières et d'autres spécialistes. Il joue un rôle important pour désamorcer la GRÈVE DES MÉDECINS DE LA SASKATCHEWAN de 1962, organisée par les opposants à l'adoption du régime d'assurance-maladie. Il revient au pays en 1968 et continue de travailler dans le domaine de la radiodiffusion publique jusqu'à son décès en 1983.


Lecture supplémentaire

  • R.E. Babe, "Life is Information: Canadian Communication and the Legacy of Graham Spry," in Communication and the Transformation of Economics (1995); R. Potvin, Passion and Conviction: The Letters of Graham Spry (1992).