Denis Héroux

Denis Héroux, réalisateur, producteur de cinéma (né le 15 juillet 1940 à Montréal, Québec; décédé le 10 décembre 2015 à Montréal).

Denis Héroux, réalisateur, producteur de cinéma (né le 15 juillet 1940 à Montréal, Québec; décédé le 10 décembre 2015 à Montréal). En 1962, il coréalise un premier long métrage, Seul ou avec d'autres, en même temps qu'il étudie l'histoire à l'U. de Montréal. Gagné au cinéma, délaissant l'histoire, il tourne deux longs métrages commerciaux. C'est cependant en 1968, avec Valérie, le premier film érotique québécois, qu'il prend réellement le devant de la scène. Ce grand succès témoigne de sa capacité de répondre au marché avec opportunisme. Après quelques autres films érotiques, il se lance dans le mélodrame historique (Quelques arpents de neige, 1972) et dans la comédie légère (J'ai mon voyage, 1973; Pousse mais pousse égal, 1974). À cette époque, le marché fluctue. Ayant déjà goûté à la coproduction avec Israël en 1972, il s'implique à fond dans des projets de cet ordre et devient rapidement un des principaux producteurs canadiens oeuvrant à l'international. Un métier qu'il mène avec un bonheur économique certain, un bonheur artistique plus contesté, mais qui fait de lui le chef de file des producteurs québécois.

S'étant taillé une réputation enviable, il dirige non seulement plusieurs coproductions, mais travaille également avec des réalisateurs réputés dont Claude Chabrol (Violette Nozière, 1974; Les Liens du sang, 1978; Le Sang des autres, 1979); Claude Lelouch (À nous deux, 1979); Claude Pinoteau (L'Homme en colère, 1979); Louis Malle (Atlantic City, 1980); Jean-Jacques Annaud (La Guerre du feu, 1981); Alexandre Arcady (Hold-up, 1985).

Grand ténor de l'industrie privée et du succès commercial, sa politique étrangère et anglophone ne manque pas de lui attirer plusieurs critiques. Il les fait taire quelque peu en produisant une oeuvre typiquement québécoise, Les Plouffe (1981), de Gilles CARLE et, devant ce succès, il récidive avec Le Crime d'Ovide Plouffe (1983), de Denys ARCAND, et Le Matou (1985), de Jean BEAUDIN. Dans les années 90, Héroux travaille surtout à titre de monteur ou de directeur de la collection Les Aventures du Grand Nord (1994), six téléfilms en anglais (dont deux de Gilles Carle) coproduits avec la France, qui ont tous la particularité de se dérouler dans le Grand Nord ou d'être adaptés de James Curwood.

On retrouve également son nom au Canada et a L'étranger en tant que producteur sur des films comme Eddy and the Cruisers II (Jean-Claude Lord, 1989), Black Robe (Bruce Beresford, 1991) et Secret Society (Imogen Kimmel, 2000), ainsi que pour la télévision française, avec la série Counterstrike (1991-93) ou La guerre de l'eau (Patrick Chaumeil, Marc F. Voizard, 1998). Réalisateur qui a fait sa marque en son temps, producteur de première importance associé à plusieurs compagnies au fil de sa carrière et qui travaille plutôt maintenant pour la télévision, il a aussi été critique de cinéma et membre du COMITÉ D'ÉTUDE DE LA POLITIQUE CULTURELLE FÉDÉRALE (1982) présidé par Louis Applebaum et Jacques Hébert. Il a reçu l'Ordre du Canada en 1984.