Sources historiques

Les historiens utilisent des sources écrites, orales et visuelles pour élaborer et soutenir leurs interprétations des événements historiques. En histoire, les sources se divisent en deux catégories : les sources primaires et les sources secondaires. Ces catégories sont flexibles et dépendent du sujet et de la période historique sur laquelle portent les recherches.

Les historiens utilisent des sources écrites, orales et visuelles pour élaborer et soutenir leurs interprétations des événements historiques. En histoire, les sources se divisent en deux catégories : les sources primaires et les sources secondaires. Ces catégories sont flexibles et dépendent du sujet et de la période historique sur laquelle portent les recherches.


Propagande

Sources primaires

Les sources primaires sont celles qui ont été produites durant la période étudiée. Il peut s’agir d’affiches de propagande, d’articles de journaux, de documents gouvernementaux ou militaires, de lettres, de journaux, de récits oraux autochtones, de chansons traditionnelles, d’extraits de livres populaires à l’époque, d’éditoriaux, d’œuvres d’art, de pétitions, de discours ou de tout autre type d’artefacts (objets) ou de documents d’une époque spécifique.

Des exceptions à cette règle sont les mémoires écrites après coup par des acteurs historiques et les entrevues orales de personnes ayant vécu les événements. L’historien doit utiliser ces sources avec prudence, car le souvenir d’un événement peut être affecté par le temps et la distance physique. Néanmoins, ces sources fournissent souvent des récits de première main et présentent des expériences personnelles des événements, ce qu’on ne trouvera pas dans les sources médiatiques ou officielles. Un exemple est l’expérience des enfants autochtones dans les pensionnats indiens au Canada.

Les sources utilisées par l’historien dépendent de ses champs d’intérêts. Par exemple, un historien qui s’intéresse à l’opinion publique pourra consulter des lettres d’opinion dans un journal ou des sondages d’opinion comme les enquêtes Gallup. Un historien qui étudie l’histoire des sciences s’intéressera aux articles des revues scientifiques d’époque ou aux archives de chercheurs scientifiques notables. Dans le futur, les historiens étudiant notre propre époque pourront consulter des sources comme des « tweets » de Twitter !

Sources secondaires

Les sources secondaires sont des documents écrits ou créés par des auteurs qui ont étudié un événement mais n’y ont pas assisté personnellement. Ces auteurs ou créateurs ont utilisé des sources primaires et secondaires pour reconstituer et interpréter des événements passés. Parmi les sources secondaires, on retrouve les monographies (livres), les articles de journaux, les dissertations, les expositions de musées, les documentaires, les vidéos en ligne et les ressources internet, comme les blogues ou les articles d’encyclopédies en ligne.

Des auteurs peuvent avoir des perspectives radicalement différentes sur une même question, selon les époques ou les sources utilisées. Par exemple, un auteur peut avoir accès à des archives gouvernementales, tandis qu’un autre peut avoir écrit alors que ces documents étaient encore classifiés et, par conséquent, non disponibles. Ceci peut affecter la perspective d’un auteur sur un événement. L’étude des différentes interprétations présentes dans les sources secondaires d’un événement historique s’appelle l’« historiographie ».

Les étudiants, particulièrement au niveau universitaire, sont encouragés à utiliser des sources secondaires « scientifiques ». Dans ce contexte, « scientifique » veut dire une publication rédigée par un spécialiste du sujet, publiée par un éditeur ou un journal scientifique, et ayant passé par un processus de révision par les pairs, où plusieurs spécialistes du même domaine ont vérifié l’exactitude des faits et la rigueur de la démarche scientifique. En général, les sources secondaires les plus utilisées sont les monographies et les articles de journaux. Les étudiants doivent être prudents lorsqu’ils utilisent des ressources internet et s’assurer qu’elles sont appropriées pour l’utilisation dans des travaux scolaires.


Liens externes

//