Hocquart, Gilles

Il encourage aussi l'agriculture et fait construire des routes entre Québec et Montréal et Montréal et le lac Champlain afin de faciliter le commerce. Dès 1740, il peut se féliciter d'avoir considérablement amélioré la situation économique de la Nouvelle-France.

Hocquart, Gilles
Gilles Hocquart est l'intendant de la Nouvelle-France de 1729 \u00e0 1748. Dans l'ensemble, on le consid\u00e8re comme un bon administrateur (avec la permission du Musée historique de Vaudreuil).

Hocquart, Gilles

 Gilles Hocquart, intendant de la Nouvelle-France (Mortagne-au-Perche, France, 1694 -- Paris, 1er avril 1783). Il suit son père dans la marine et est affecté à Rochefort (1722-1729) avant d'être nommé commissaire des finances et intendant intérimaire de la Nouvelle-France. Promu intendant en 1731, Hocquart est chargé de développer le commerce au profit de la France, ainsi que le potentiel de la colonie, tout en limitant les dépenses du gouvernement. Pour ce faire, il tente d'encourager nombre d'entreprises canadiennes, notamment les FORGES SAINT-MAURICE et la construction navale, deux secteurs qu'il stimule avec des fonds gouvernementaux qu'il réussit finalement à obtenir.

Il encourage aussi l'agriculture et fait construire des routes entre Québec et Montréal et Montréal et le lac Champlain afin de faciliter le commerce. Dès 1740, il peut se féliciter d'avoir considérablement amélioré la situation économique de la Nouvelle-France. Cependant, la faillite des forges Saint-Maurice, due à un financement insuffisant, les mauvaises récoltes de 1741 à 1743 et la guerre qui oppose la France et l'Angleterre en Amérique du Nord de 1744 à 1748 réduisent à néant ses efforts visant à stimuler les entreprises privées et entraînent un lourd déficit dans le budget de la couronne. En 1748, François BIGOT le remplace au Canada et Hocquart est intendant à Brest jusqu'à sa retraite, en 1764.