Île

Le nombre total d'îles au Canada n'a jamais été déterminé, mais il est très élevé. On estime qu'il y a quelque 30 000 îles sur la seule côte est de la BAIE GEORGIENNE. Le Répertoire géographique du Canada (1980) rapporte les noms de 1016 îles et de 129 archipels.

Îles du Canada, carte des
 Île Beausoleil (nord)
L'île Beausoleil (ici, nord de l'île) est la plus grande des 59 îles du parc national des Iles-de-la-Baie-Georgienne (photo de Greg Gemmell; avec la permission de Parcs Canada).

Île

Une île est une masse de terre entourée d'eau. Il est admis par convention que cette définition ne s'applique pas aux cinq plus importantes masses de terre qui forment les continents (voir TECTONIQUE DE PLAQUES). La plus grande île du monde est le Groenland (2 175 596 km2) et la plus grande du Canada est l'île de Baffin (507 451 km2). Dix-sept autres îles canadiennes ont une superficie supérieure à 10 000 km2. Les îles situées au nord du continent, dans le district de Franklin, dans les Territoires du Nord-Ouest, sont généralement appelées l'ARCHIPEL ARCTIQUE canadien. L'archipel comprend les ÎLES DE LA REINE-ÉLISABETH qui s'étendent au nord du détroit (le détroit qui, d'ouest en est, porte successivement les noms de détroit de M'Clure, du Vicomte de Melville, de Barrow et de Lancaster), lequel s'étend d'est en ouest jusqu'à 74° de latitude Nord. L'ÎLE MANITOULIN (2765 km2), la plus grande île du monde sise dans un lac d'eau douce (par opposition à un cours d'eau), compte elle-même 17 lacs qui contiennent aussi des îles.

Le nombre total d'îles au Canada n'a jamais été déterminé, mais il est très élevé. On estime qu'il y a quelque 30 000 îles sur la seule côte est de la BAIE GEORGIENNE. Le Répertoire géographique du Canada (1980) rapporte les noms de 1016 îles et de 129 archipels. Selon le recensement du Canada de 1976, 259 de ces îles étaient habitées et l'île de Montréal était la plus peuplée, avec 1 869 641 habitants (1 772 505, selon le recensement de 1996).

Origine des îles

Divers processus géomorphologiques mènent à la formation des îles. On classe les îles du Canada en deux catégories : celles qui résultent de l'écoulement des eaux sur un terrain ayant subi une GLACIATION et celles qui ont été formées par l'élévation du niveau de la mer qui survient normalement à la suite d'une ÉPOQUE GLACIAIRE. Les GLACIERS et les inlandsis peuvent excaver la roche la plus dure. Si l'époque glaciaire est suivie d'une période humide, les dépressions ainsi creusées se remplissent d'eau et forment des lacs et, si ces dépressions ont des aspérités, celles-ci émergent sous forme d'îles. Les îles des Grands Lacs appartiennent à cette catégorie. Quand de grands cours d'eau s'écoulent sur un modelé glaciaire irrégulier, leur chenal peut se diviser et former des îles (comme celles où se trouvent les villes de Montréal et de Laval, et aussi l'ÎLE D'ORLÉANS). La glace fait cependant plus que creuser des trous par ÉROSION, elle dépose aussi sous forme de till les matériaux qu'elle accumule et peut former ainsi des barrages naturels. Ceux-ci entravent l'écoulement des cours d'eau qui drainent un territoire où la glace a fondu. Parfois, des accumulations plus importantes de till peuvent aussi former des îles dans les lacs fermés par ces barrages (comme les îles du lac Rice, situé à 95 km au nord-est de Toronto). La deuxième catégorie d'îles, celles qui résultent de l'élévation du niveau de la mer conséquente à une période glaciaire, englobe les innombrables îles de la côte des océans Pacifique, Arctique et Atlantique. Dans la plupart des cas, la glace érode irrégulièrement la surface, façonnant des reliefs dont certains subsistent sous forme d'îles quand les marges continentales sont submergées. Cependant, certaines îles sont formées par les dépôts de till (comme celles près de LUNENBURG dans la baie de Mahone, en Nouvelle-Écosse).

Des îles résultent aussi des dépôts alluviaux associés à des deltas, là où l'écoulement d'un cours d'eau est enrayé (p. ex. les îles Lulu et Sea à l'embouchure du Fraser), et de l'accumulation de sable et de gravier transportés le long des rivages de lacs ou de mers (p. ex. les îles de Toronto). Dans certaines régions du globe, des îles sont apparues à la suite d'éruptions volcaniques ou de la croissance de coraux. Ces types d'îles n'existent pas au Canada. Enfin, des îles peuvent résulter de l'intervention humaine. C'est le cas de l'île René-Levasseur (2020 km2), qui a été formée lorsque les eaux du Réservoir MANICOUAGAN, en s'accumulant derrière le barrage Daniel-Johnson, ont isolé le mont Babel (952 m). D'une superficie égale à environ 75 p. 100 de celle de l'île Manitoulin, c'est la plus grande île du genre au Canada, et peut-être au monde.

Voir aussi relief CÔTIER; ZONES DE GÉOGRAPHIE PHYSIQUE; RELIEF FLUVIAL; LES PLUS GRANDES ÎLES DU CANADA : TABLE.