Jean-Baptiste Maillou, dit Desmoulins



\u00c9glise, dessin des plans d
Plans d'une église dessinés par Jean Maillou, v. 1715 (archives du Séminaire de Québec).

Jean-Baptiste Maillou, dit Desmoulins, constructeur et architecte (Québec, 21 sept. 1668 - id., 18 sept. 1753). Maçons de métier, les frères Joseph et Jean-Baptiste Maillou apprennent l'architecture en travaillant pour Claude BAILLIF. À la mort de l'architecte en 1699, ils acquièrent ses manuels d'architecture et deviennent ses successeurs à Québec. Leur connaissance des styles classiques et Renaissance française leur vaut des commandes de négociants, de membres du clergé et de fonctionnaires du gouvernement. Le décès de Joseph, en 1702, laisse Jean-Baptiste à la direction d'une entreprise florissante de construction de maisons, d'églises, de maisons religieuses, d'édifices publics et de fortifications. Les dépenses du gouvernement soutiennent la Nouvelle-France, et Maillou tire profit des ouvrages de défense construits à Québec et à Crown Point (État de New York). Il reçoit le titre d'« Architecte du Roi » en 1719. L'appui royal est essentiel à toute promotion sociale, et, sous la protection de l'intendant, cet ancien maçon devient un bourgeois de Québec possédant propriétés et relations. Comme il a été arpenteur et estimateur, on le nomme en 1728 contremaître adjoint des voies publiques, chargé de réglementer la construction le long des rues de Québec. Il forme six apprentis, dont l'un, Girard-Guillaume Deguise, devient entrepreneur en construction. Aucun des enfants de Maillou ne suit ses traces. On retrouve encore sa maison, construite en 1736 et fort agrandie depuis, rue Saint-Louis, à Québec.


Lecture supplémentaire

  • Peter N. Moogk, "Maillou (Mailloux), dit Desmoulins, Jean-Baptiste," in Dictionary of Canadian Biography, vol 3 (1974).