​Katrina Chaytor

Jeune fille, Katrina Chaytor séjourne à Renews, un village de pêcheurs situé dans la péninsule d’Avalon à Terre-Neuve (d’où viennent ses grands-parents et ses arrière-grands-parents maternels), où elle apprend les rudiments de la courtepointe, de la fabrication de tapis à points noués et de la décoration bidimensionnelle.

Enfance, éducation et carrière

Jeune fille, Katrina Chaytor séjourne à Renews, un village de pêcheurs situé dans la péninsule d’Avalon à Terre-Neuve (d’où viennent ses grands-parents et ses arrière-grands-parents maternels), où elle apprend les rudiments de la courtepointe, de la fabrication de tapis à points noués et de la décoration bidimensionnelle. Elle obtient un baccalauréat en beaux-arts du Nova Scotia College of Art and Design (maintenant l'Université Nova Scotia College of Art and Design ou NSCAD) en 1983, sous la direction de Walter Ostrom. Après l’obtention d’une maîtrise en beaux-arts de l’Université Alfred à Alfred, New York, en 1986, elle a pris une série de postes contractuels, enseignant la céramique dans certaines des plus grandes écoles d’art du Canada, dont le NSCAD, l’Université Emily Carr of Art + Design et le collège Sheridan. Depuis 2001, elle est membre de la faculté de l’Alberta College of Art + Design à Calgary. Katrina Chaytor participe également à de nombreuses résidences d’artistes et d’échanges, notamment au FuLe International Ceramic Art Museums (FLICAM) à Fuping, Shaanxi, en Chine.

Style mature

En écho à son intérêt de toujours pour les textiles, Katrina Chaytor explore d’abord les motifs répétés dérivés de la nature, avant de s’intéresser à l’imagerie numérique fondée sur des codes informatiques, de laquelle elle s’inspire pour ses œuvres. Ses théières, pots de plantes, plateaux, tasses et ensembles pour condiments ornementaux sont fabriqués à la main avec une précision méticuleuse, à l’aide de dalles et de moules en plâtre.

Prix

Award of Honour, Alberta Craft Council Awards (2010)


Lecture supplémentaire

  • Gail Crawford,Studio Ceramics in Canada (2005)

  • Barbara Tipton, « The Language of Pattern » dans Ceramic Review, numéro 241 (2010)