​Robin Hopper

​Robin Hopper, céramiste, potier et enseignant (né en 1939 à Selsdon, Surrey, Angleterre). Pendant plus de 50 ans, Robin Hopper se positionne comme l’un des artistes-potiers et des défenseurs de la céramique fonctionnelle les plus importants au Canada. En utilisant les techniques traditionnelles d’agateware (équivalent anglais du nériage) et de diffusion mocha, ce maître artisan réussit à évoquer la beauté des paysages canadiens dans ses œuvres.

Large Trifoot Plate \u2013 SouthWest Series by Robin Hopper. Image: Robin Hopper, crédit photo Judi Dyelle.

Robin Hopper, céramiste, potier et enseignant (né en 1939 à Selsdon, Surrey, Angleterre). Pendant plus de 50 ans, Robin Hopper se positionne comme l’un des artistes-potiers et des défenseurs de la céramique fonctionnelle les plus importants au Canada. En utilisant les techniques traditionnelles d’agateware (équivalent anglais du nériage) et de diffusion mocha, ce maître artisan réussit à évoquer la beauté des paysages canadiens dans ses œuvres. Robin Hopper devient le premier récipiendaire du Prix Saidye Bronfman en 1977. Ses œuvres sont exposées au Art Gallery of Greater Victoria, au Musée canadien des civilisations, au Gardiner Museum, au Musée des beaux-arts de Winnipeg, entre autres institutions muséales.

Enfance, éducation et carrière

Clam Bowl \u2013 Three Coloured Deep-Fluted Agateware by Robin Hopper. Image: Robin Hopper, crédit photo Judi Dyelle.

Robin Hopper, cadet d’une famille nombreuse, grandit à Londres. Les grands cratères d’argile créés par les bombes du Blitz lorsqu’il est enfant ont sur lui un rôle important dans sa fascination pour cette matière. Des visites au Musée Horniman, à proximité, au Victoria and Albert Museum et au British Museum de Londres lui permettent de ses familiariser avec les arts de la céramique et de la poterie.

Robin Hopper étudie la peinture, la gravure et l’imprimerie au Croydon College dans le sud de Londres en 1955, puis passe en 1956 à la céramique et à la lithographie et finalement en scénographie entre 1960 et 1965. Après un passage dans un théâtre de l’ouest de Londres, il finit par installer son propre atelier de poterie en 1965 à Kintbury, Berkshire, en Angleterre, et enseigne dans une école d’art du quartier. Suivant l’exemple de ses frères et sœurs, il immigre au Canada en 1968 avec sa femme. Il s’installe à Toronto, où il enseigne la céramique au Central Technical School, puis déménage à Barrie, où il crée le département d’argile et de céramique au Georgian College en 1970. En 1973, il abandonne l’enseignement pour devenir potier de production. Il déménage à Victoria en 1977 et fonde ‘Chosin Pottery. Il publie également plusieurs livres et vidéos éducatifs et populaires sur la céramique, dans lesquels il démontre un grand éventail de techniques de glaçure et de modelage. En 1984, il fonde, avec sa deuxième épouse, la potière Judi Dyelle, la foire annuelle de poterie Fired Up! Contemporary Works in Clay. L’année suivante, il fonde, en collaboration avec de nombreux autres artistes, le Metchosin International Summer School of the Arts.

Maturité du style

Lidded Jar \u2013 Oriental Series \u2013 Shino by Robin Hopper. Image: Robin Hopper, crédit photo Judi Dyelle.

Robin Hopper actualise les techniques anglaises d’agateware et de diffusion mocha en leur apportant une sensibilité canadienne, faisant de ses céramiques autrement fonctionnelles des tableaux évoquant les stries du Bouclier canadien ou les lacs montagneux du Nord.


Liens externes