Last Night (v.f. Last Night)

Last Night (1998, v.f. Last Night), un film plein d'esprit et très émouvant, est le premier long-métrage du réalisateur, auteur et acteur Don MCKELLAR. Il dépeint les dernières heures de la vie d'un groupe de Torontois qui attendent la fin du monde imminente.

Last Night (v.f. Last Night)

Last Night (1998, v.f. Last Night), un film plein d'esprit et très émouvant, est le premier long-métrage du réalisateur, auteur et acteur Don MCKELLAR. Il dépeint les dernières heures de la vie d'un groupe de Torontois qui attendent la fin du monde imminente. Dans des aventures tour à tour hilarantes, tragiques et absurdes, ils s'efforcent de donner un sens à ce qu'il reste de leur vie. Avec un certain humour canadien décalé, le trivial et le surréel se confondent en des moments sombres, et l'utilisation de la musique et les choix visuels ajoutent une dimension angoissante au film.

Sandra (Sandra OH) veut seulement retourner chez elle et passer sa dernière nuit avec son mari. Coincée en ville sans moyen de transport, elle s'accroche à Patrick (McKellar), un reclus qui planifie passer la soirée à écouter sa musique préférée. Son ami Craig (Callum Keith RENNIE) se fait une mission de coucher avec toutes celles qu'il peut, dont sa professeure de français du secondaire (Geneviève BUJOLD). Curieusement, McKellar ne fournit pas de raison à la fin du monde imminente; il indique simplement que les gens savent qu'elle arrive.

Last Night crée un précédent dans le genre. Dans un pays qui n'est pas connu pour son vedettariat, le film présente la première distribution composée uniquement de vedettes, avec des performances exceptionnelles de McKellar, de Rennie, d'Oh, de Bujold, de David CRONENBERG et de Sarah POLLEY.

Le film reçoit plusieurs récompenses, entre autres, les prix Génie d'interprétation féminine dans un premier rôle (Oh) et d'interprétation masculine dans un rôle de soutien (Rennie) ainsi que le prix Claude Jutra du meilleur premier long-métrage. Il remporte aussi le prix du Festival international du film de Toronto pour le meilleur long-métrage canadien et le Prix de la Jeunesse au Festival du film de Cannes de 1998.