Levasseur, famille

 Les plus remarquables sont Noël (Québec, 28 nov. 1680 -- id., 12 août 1740), un sculpteur qui introduit, entre autres, le tabernacle à balustrade à la chapelle de l'Hôpital Général de Québec (1722-1723), et son cousin Pierre-Noël (Québec, 28 nov. 1690 -- id.

Armoiries royales de France
L'enlèvement par les Britanniques de ces armoiries françaises sur la porte Saint-Louis, à Québec, est le symbole du changement de l'autorité après la Conquête. Cet écu, sculpté à la main dans du pin, conformément au style baroque de l'époque, est attribué à Noël Levasseur, le sculpteur le plus important de la Nouvelle-France (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada).
L
L'Ange à la trompette, oeuvre de Noël Levasseur, dans la chapelle historique des Ursulines de Québec, début du XVIIIe siècle (avec la permission de la Chapelle des Ursulines, Québec).
Chapelle des Ursulines, autel de la
Retable de l'autel principal de la chapelle des Ursulines à Québec, réalisé par Pierre-Noël Levasseur, 1730-1735 (photo de Paul Laliberté du Centre de production multimédia, à l'U. Laval).

Levasseur, famille

La famille Levasseur comprend des maîtres menuisiers et des sculpteurs d'architecture actifs au Québec durant tout le XVIIIe siècle. Deux frères, qui ont fait leur apprentissage en France comme maîtres menuisiers, fondent la dynastie : Jean (Paris, févr. 1622 -- enterré à Québec, 31 août 1686) et Pierre (1629 -- vers 1681). À partir du milieu du XVIIe siècle, des douzaines de descendants des Levasseur travaillent au Québec sur des édifices gouvernementaux et spécialement sur des ÉDIFICES POUR LE CULTE.

Les plus remarquables sont Noël (Québec, 28 nov. 1680 -- id., 12 août 1740), un sculpteur qui introduit, entre autres, le tabernacle à balustrade à la chapelle de l'Hôpital Général de Québec (1722-1723), et son cousin Pierre-Noël (Québec, 28 nov. 1690 -- id., 12 août 1770), un des meilleurs sculpteurs d'architecture de la Nouvelle-France. L'oeuvre de Pierre-Noël se caractérise par l'usage précoce du baldaquin dans la décoration des églises et est imprégnée de la richesse et du mouvement spectaculaire de la période baroque, illustrés par les statues de Saint Pierre et de Saint Paul (1742-1743) à l'église Saint-Charles-Borromée de Charlesbourg. Les deux sculpteurs participent à l'ornementation de la chapelle des Ursulines à Québec (1726-1736), bien connue pour l'ange à la trompette du Jugement dernier, qui surplombe la chaire, et le retable d'inspiration classique, ravivé par des saints de couleurs chatoyantes et de robustes anges. Cet intérieur splendide, dans l'esprit de Louis XIV, est un des plus délicats exemples de sculpture sur bois en Nouvelle-France.

L'attirance exercée par le style Louis XV, plus orné et plus animé, se reflétera dans les oeuvres de la génération suivante, en particulier dans celles des deux fils de Noël, François-Noël (baptisé à Québec le 26 déc. 1703 -- id., 29 oct. 1794) et Jean-Baptiste-Antoine (baptisé à Québec le 20 juin 1717 -- id., 8 jan. 1775). Les réalisations de la famille Levasseur de Québec, qui s'étendent sur plus d'un siècle, illustrent le transfert culturel des formes classiques françaises vers le Nouveau Monde.


Lecture supplémentaire

  • J. Trudel, Un chef-d'oeuvre de l'art ancien du Québec: la chapelle des Ursulines (1972); A.J.H. Richardson et al, Québec City: Architects, Artisans and Builders (1984); R. Gauthier, Les Tabernacles anciens du Québec (1974).