Ligue pour l'unité ouvrière



Ligue pour l'unité ouvrière

La ligue pour l'unité ouvrière (LUO) est une fédération syndicale nationale formée en 1929 à l'initiative du PARTI COMMUNISTE DU CANADA, à la suite de la décision prise en 1928 par l'Internationale communiste (Komintern) enjoignant aux les communistes de rompre avec leur ancienne politique de collaboration au sein des partis travaillistes et syndicats existants et de radicaliser leurs positions. La nouvelle politique accentue la nécessité d'implanter des organisations révolutionnaires indépendantes des chefs syndicaux partisans d'une politique de collaboration entre classes sociales. La LUO est la principale organisation syndicale au Canada au début de la Crise des années 30. Elle tente d'organiser les ouvriers spécialisés et non qualifiés plutôt que les artisans. Particulièrement active auprès des mineurs et des bûcherons, la LUO jouit aussi d'un certain appui parmi les travailleurs industriels du Sud de l'Ontario et parmi les organisations de chômeurs. En 1935, elle est dissoute quand la politique officielle de l'Internationale communiste fait de nouveau appel à un front ouvrier uni devant la menace fasciste qui plane sur le monde entier. Bien qu'elle n'ait jamais compté plus de 40 000 membres, la ligue est à l'origine de la plupart des grèves qui se sont déroulées au début des années 30 et ses organisateurs ont continué leur oeuvre en procurant aux syndicats du Congrès des organisations industrielles et du Congrès canadien du travail beaucoup de leurs organisateurs clés.