Macoun, John

En 1882, il est nommé à la COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA en qualité de botaniste du Dominion et entreprend une étude sur la variété et la distribution de la flore au Canada, y ajoutant l'étude de la faune quand il devient expert naturaliste et sous-directeur en 1887.

Macoun, John
John Macoun compile un catalogue de plantes qui est le premier du Canada \u00e0 se comparer \u00e0 se qui se fait de mieux \u00e0 l'étranger (avec la permission du Musée canadien des civilisations).

Macoun, John

 John Macoun, explorateur et naturaliste (Maralin, Irl., 17 avril 1831 -- Sidney, C.-B., 18 juill. 1920). Ardent défenseur du potentiel agronomique de la région intérieure de l'Ouest, Macoun est aussi le principal naturaliste de terrain du Canada. Sa collection de la flore et de la faune canadiennes est à l'origine de la fondation du Musée national des sciences naturelles. Détenteur d'une maîtrise ès arts de l'U. de Syracuse, Macoun est un phytogéographe autodidacte. En 1872, il prend part à la première des cinq explorations de l'Ouest canadien dirigées par Sandford FLEMING. Au cours de la décennie suivante, il affirme dans différents rapports et présentations publiques que les terres de l'Ouest sont idéales pour l'agriculture. Alors que la ligne principale du Canadien Pacifique traverse les prairies pour des raisons avant tout stratégiques, Macoun en justifie le tracé sur le plan agricole.

En 1882, il est nommé à la COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA en qualité de botaniste du Dominion et entreprend une étude sur la variété et la distribution de la flore au Canada, y ajoutant l'étude de la faune quand il devient expert naturaliste et sous-directeur en 1887. Macoun crée un herbier du Dominion de plus de 100 000 espèces et découvre approximativement 1000 nouvelles espèces, dont plusieurs portent son nom. Au moment de sa retraite à l'île de Vancouver en 1912, la Commission géologique s'enorgueillit de la plus belle collection de la flore et de la faune du pays. Il est membre fondateur de la Société royale du Canada en 1882. Son fils, William Tyrrell Macoun (1869-1933), est le premier horticulteur du Dominion et reçoit de nombreuses récompenses pour sa recherche sur la reproduction de la pomme.