Meatballs

Meatballs (1979; v.f. Arrête de ramer, t'es sur le sable) d'Ivan REITMAN est la suite de l'immense succès National Lampoon's Animal House (v.f. Collège américain), qu'il coproduit. Meatballs est moins frénétique et plus sentimental, mais totalement dans la même veine.

Meatballs

Meatballs (1979; v.f. Arrête de ramer, t'es sur le sable) d'Ivan REITMAN est la suite de l'immense succès National Lampoon's Animal House (v.f. Collège américain), qu'il coproduit. Meatballs est moins frénétique et plus sentimental, mais totalement dans la même veine. Basé sur un humour juvénile paillard et sur l'attitude contestataire branchée d'Animal House, l'action de Meatballs se déroule dans une colonie de vacances pour inadaptés sociaux supervisés par le moniteur en chef Tripper (Bill Murray dans son premier rôle principal). Son objectif pour l'été est simple : avoir plus de plaisir que l'année précédente et obtenir les faveurs de la monitrice en chef (Kate Lynch).

L'intrigue principale tourne autour de la rivalité entre le Camp North Star et le camp situé sur l'autre rive du lac fréquenté par quantité d'enfants riches et mesquins. Chaque année, les enfants riches humilient les enfants moins nantis lors des olympiades annuelles. Cette année, Tripper est déterminé à mener son équipe jusqu'au bout de l'aventure et le cri de ralliement qu'il répète pour motiver son équipe de perdants est « Ça ne fait rien! ». L'intrigue secondaire concerne le silencieux, introspectif et nostalgique Rudy (Chris Makepeace) que Tripper essaie d'inciter à sortir. C'est Rudy qui gagne le marathon au dernier jour des olympiades et remporte le trophée North Star.

Malgré les mauvaises critiques - il est décrit comme un film d'humour pour adolescents qui s'amusent d'un rien -, Meatballs demeure l'un des films canadiens les plus populaires de tous les temps et est exempt des habituelles grossièretés et du cynisme de beaucoup de comédies d'adolescents. Son succès revient presque entièrement à Murray, qui donne une performance toute en énergie et qui s'élève au-dessus du script plein de clichés.

Meatballs gagne un prix GÉNIE pour son scénario (Harold Ramis, Daniel Goldberg et autres) et pour le premier rôle féminin (Lynch) et la BOBINE D'OR pour le film canadien au plus grand succès du box-office national en 1979. Il propulse le réalisateur (Reitman) et le producteur (Goldberg) dans une carrière hollywoodienne très florissante.