Albert Joseph Thomas (Source primaire)

« Mince alors, je me demande s’il est possible ? Alors je lui ai posé une question et elle répond, oui. Bon, ai-je dit, vous êtes en face de lui. Et elle a commencé à pleurer. Je suis très fier de ce que j’ai fait. »

Pour le témoignage complet de M. Thomas, veuillez consulter en bas.


Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

« Mince alors, je me demande s’il est possible ? Alors je lui ai posé une question et elle répond, oui. Bon, ai-je dit, vous êtes en face de lui. Et elle a commencé à pleurer. Je suis très fier de ce que j’ai fait. » Pour le témoignage complet de M. Thomas, veuillez consulter en bas. Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.
Albert Thomas, Miramichi, New Brunswick, November 25, 2009.
Picture of Albert Thomas's wife Lillian in 1946. She served in the Canadian Women's Army Corps (CWAC).
Albert Thomas' medals (left to right): 1939-45 Star; Africa Star; France and Germany Star; Defence Medal; CVSM; War Medal (1939-45); French Liberation Medal; Normandy Medal.

Transcription

Et bien, J’étais conducteur de char et je me suis promu moi-même au rang de commandant de char. Une famille hollandaise, deux enfants, et les balles ça y allait. Je ne dirais pas ça, je les ai pris dans le camion de la Croix Rouge et je les ai mis là dedans. J’ai dit, allez-y. Je n’ai plus jamais entendu parler d’eux jusqu’à cinquante ans plus tard. Je prenais un café, et c’était il y a un an environ. Elle dit, sans ce soldat canadien je ne serais pas ici. Alors, bien sûr, j’ai continué à lui poser des questions. Mince alors, je me demande s’il est possible ? Alors je lui ai posé une question et elle répond, oui. Bon, ai-je dit, vous êtes en face de lui. Et elle a commencé à pleurer. Je suis très fier de ce que j’ai fait. Le héros canadien n°1.