Nightwood Theatre

La compagnie, basée à Toronto, devient vite un aimant pour les écrivaines et les interprètes, dont Jan Kudelka, Banuta Rubess, Beveley Cooper et Ann-Marie MACDONALD, qui toutes évoluent avec succès dans la phase collective et libre du début.

Nightwood Theatre

Nightwood Theatre, fondé en tant que collectif en 1979 par Maureen White, Mary Vingoe, Kim Renders et Cynthia Grant, devient ensuite une compagnie de théâtre féministe de premier rang au Canada. Le mandat exprimé de la compagnie, qui consiste à tisser des liens créatifs entre les femmes artistes ayant des bagages différents afin d'élaborer et de produire un théâtre canadien innovateur, provoque immédiatement une rupture avec le naturalisme régnant dans le théâtre canadien à la fin des années 1970. Au fil des ans, la compagnie offre aux artistes féminines de théâtre un environnement favorable qui leur permet d'explorer « des visions alternatives du monde ».

La compagnie, basée à Toronto, devient vite un aimant pour les écrivaines et les interprètes, dont Jan Kudelka, Banuta Rubess, Beveley Cooper et Ann-Marie MACDONALD, qui toutes évoluent avec succès dans la phase collective et libre du début. Parmi les premiers succès, mentionnons The True Story of Ida Johnson, une CRÉATION COLLECTIVE adaptée du roman de Sharon Riis (1979), Nancy Drew, The Case of the Missing Mother, de Cooper et MacDonald (1984), et la pièce d'un comique extravagant Pope Joan de Rubess (1984). Toutefois, le plus grand succès de cette période est une pièce qui, écrite avec vigueur et jouée de façon convaincante, est centrée sur la violence à l'égard des femmes. This is For You, Anna (1986) est créée par MacDonald, Rubess, White, Suzanne Khuri, Aida Jordao et Patricia Nichols. La pièce part ensuite en tournée au Canada et en Grande-Bretagne.

En 1986, la compagnie entre dans une période de changement quand Grant, qui a été la principale porte-parole du groupe, le quitte pour rejoindre une autre troupe de théâtre féministe, la Company of Sirens. Vincoe reste pour occuper le poste de directrice artistique par intérim.

C'est pendant la tournée outre-mer d'Anna que MacDonald conçoit l'idée de Goodnight Desdemona (Good Morning Juliet) qui devient l'un des grands succès de la saison théâtrale 1987-1988 de Toronto. En 1990, cette production fait une tournée au Canada et, par la suite, est reprise plus de 100 fois à l'étranger. Pendant la saison 1987-1988, au cours de laquelle White occupe la fonction de coordonnatrice artistique, la compagnie produit aussi My Boyfriend's Back and There's Gonna Be Laundry avec la comédienne Sandra Shamas, spectacle solo qui remporte un succès phénoménal.

En 1988, Kate Lushington prend la relève comme directrice artistique et crée Up Against The Wallpaper with the Clichettes, une pièce très appréciée. Parmi les pièces marquantes de la période de Lushington, mentionnons Princess Pocahontas And The Blue Spots de Monique Mojica (1990), A Fertile Imagination de Suzan G. Cole (1991) et Charming and Rose de Kelley Jo Burke (1994).

En 1994, Alisa Palmer et Diane Roberts deviennent codirectrices, alors que Leslie Lester est productrice. En 1997, Roberts démissionne. La production que Nightwood fait de la pièce Harlem Duet de Djanet SEARS (1997-1998) se classe parmi les grands succès de la compagnie, remportant les prix DORA, CHALMERS et du GOUVERNEUR GÉNÉRAL. En 1998, Random Acts, le tour de force solo de Diane Flacks, est créé, puis part en tournée nationale l'année suivante. En 2000, Anything That Moves, la comédie musicale de MacDonald, est présentée pour la première fois. Elle est montée à nouveau en 2001, l'année où Palmer et Lester démissionnent. Au printemps 2001, Kelly Thornton prend la suite comme directrice artistique et Nathalie Bonjour, comme productrice artistique. En 2006, se joint à eux la productrice Monica Esteves. Denyse Karn devient productrice et directrice générale en 2010.

L'encouragement de jeunes artistes devient la priorité du Nightwood Theatre au début des années 2000. En plus de son Groundswell Festival of play readings (fondé en 1986), qui présente des œuvres de dramaturges établis et de dramaturges émergents, la compagnie met sur pied ses programmes pour jeunes artistes « Write from the Hip » et « Busting Out ». Ces programmes donnent à des filles et à de jeunes femmes la possibilité de voir leurs œuvres jouées, de participer à des ateliers et de recevoir un mentorat par certaines des auteures dramatiques les plus en vue du Canada. Le Nightwood Theatre célèbre la Journée internationale de la femme par son FemCab annuel et organise un festival d'œuvres de femmes intitulé Hysteria chaque année depuis 2003. La compagnie va chercher les artistes de théâtre potentiels par l'entremise de différents programmes touchant tous les aspects de l'écriture théâtrale, de la production et de l'interprétation.

Parmi les productions récentes les plus louangées du Nightwood Theatre se trouvent The Adventures of a Black Girl in Search of God, The Danish Play, China Doll, Cast Iron, Bear With Me et Crave. Deux des plus grands succès sont des productions remontées : No Exit (v.a. de Huis clos; Berkeley Street Theatre, 2009), une réinterprétation du chef-d'œuvre de Sartre sous forme de cinéma-vérité et mise en scène par la lauréate du prix SIMINOVITCH, Kim Collier, et The List (Berkeley Street Theatre, 2010), mettant en scène Allegra Fulton.

En 2010, lors de son Festival 4x4, le Nightwood Theatre célèbre le 35e anniversaire de son histoire en mettant en vedette des metteures en scène.


Lecture supplémentaire

  • Nightwood Theatre: A Woman's Work is Always Done, by Shelley Scott