John Osborn, V.C.

John Robert Osborn, V.C., soldat et laboureur (né le 2 janvier 1899 dans Foulden, à Norfolk, en Angleterre; décédé le 19 décembre 1941 à Hong Kong). Les actes héroïques de John Osborn lui ont mérité la Croix de Victoria (V.C.), la plus haute distinction pour bravoure au sein des troupes de l’Empire britannique, la première à être décernée pour la Deuxième Guerre mondiale.

John Osborn
Le sergent-major J. R. Osborn, de la Compagnie \u00ab A \u00bb des Winnipeg Grenadiers, en Jamaïque, vers 1940-1941.
Sergent major John Robert Osborn

Jeunesse

John Osborn, alors en Angleterre, abandonne l’école à l’âge de 14 ans et s’enrôle dans la Marine royale durant la Première Guerre mondiale. En 1918, il est fantassin au front de l’Ouest.

En 1920, il immigre en Saskatchewan et exerce le métier de fermier pendant deux ans avant de s’installer à Winnipeg, où il cultive la terre. De son mariage, en 1926, naissent cinq enfants, dont il s’occupera durant la Crise des années 1930. En 1933, il rejoint les Winnipeg Grenadiers, un bataillon d’infanterie de milice.

Deuxième Guerre mondiale

En septembre 1939, à l’aube de la Deuxième Guerre mondiale, les Winnipeg Grenadiers sont mobilisés en Jamaïque quelque temps et y exercent leurs fonctions de garnison. Le 27 octobre 1941, à la demande du gouvernement britannique, ils quittent Vancouver par bateau et se rendent à Hong Kong. Avec les Royal Rifles of Canada, une unité québécoise, ils forment la majeure partie de la force C de 2 000 hommes, une tentative malavisée de renforcement de la garnison britannique et de prévention d’une possible attaque japonaise contre la colonie. (Voir Bataille de Hong Kong.)

À l’époque, John Osborn est un adjuvant de deuxième classe et sergent-major de la compagnie A. Le matin du 8 décembre (heure de Hong Kong), le Japon lance des attaques-surprises, notamment à Pearl Harbor, à Guam, à l’île de Wake, en Malaisie, aux Philippines et à Hong Kong.

Héroïsme à Hong Kong

Les Japonais envahissent rapidement Kowloon, la partie continentale de Hong Kong. Dans la nuit du 18 décembre, grâce à l’assaut de trois nouveaux régiments sur l’île de Hong Kong, ils arrivent à défaire la défense des plages et à gagner du territoire intérieur.

Tôt le lendemain, on ordonne à la compagnie A d’avancer jusqu’au mont Butler, sur l’île de Hong Kong, et de le reprendre. John Osborn mène alors, avec une partie de sa compagnie, une charge à la baïonnette, récupère le sommet du mont et résiste aux contre-attaques japonaises pendant trois heures. Lorsqu’une plus grande force ennemie les frappe, John Osborn et ses hommes se replient au pied de la montagne, se joignant au reste de leur compagnie.

Plus tard, les Japonais encerclent la compagnie, qui trouve refuge dans une légère dépression de terrain. La compagnie canadienne repousse deux attaques avant la deuxième moitié de l’après-midi. Toutefois, l’ennemi réussit à s’en approcher suffisamment pour lui lancer des grenades.

John Osborn ramasse beaucoup de ces grenades et les relance aux Japonais. Toutefois, une grenade lui échappe : sachant qu’il ne l’atteindrait pas à temps pour la relancer, il alerte sans hésitation sa compagnie, pousse un soldat de la zone dangereuse et, dans un élan d’abnégation, se jette sur la grenade. L’explosion le tue instantanément.

Commémoration

L’héroïsme de John Osborn demeure inconnu jusqu’après la guerre. En 1946, on le décore à titre posthume de la Croix de Victoria en l’honneur de sa bravoure dans la bataille de Hong Kong.

Une statue d’un soldat inconnu, précédemment dans une collection privée et maintenant située au parc Hong Kong – sur le site des anciennes Casernes Victoria – affiche une plaque à la mémoire de John Osborn et « à travers lui, tous ces hommes et ces femmes… qui ont accompli des actes de bravoure et de don de soi pour la défense » de la colonie.

La crique Osborn et le lac John Osborn au Manitoba sont nommés en son honneur en 1973 et 1986, respectivement. En 1991, un monument de granite en l’honneur de John Osborn est installé à l’édifice John Osborn VC Tower à Winnipeg.

Croix de Victoria
Instituée en 1856 par la Reine Victoria, la Croix de Victoria est la premi\u00e8re décoration militaire du Commonwealth récompensant des actes de courage. Elle honore des actes de bravoure exceptionnels face \u00e0 l'ennemi.