Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard, créé en 1937, possède une superficie de 18 km2 et couvre une étroite bande du littoral de la rive Nord de l'Île-du-Prince-Édouard sur plus de 40 km.

Brackley Beach (Île-du-Prince-Édouard)
Le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard est l'un des principaux points d'intérêt touristiques de l'île (photo de Barret and MacKay).

Le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard, créé en 1937, possède une superficie de 18 km2 et couvre une étroite bande du littoral de la rive Nord de l'Île-du-Prince-Édouard sur plus de 40 km. Les falaises de grès rouge et les plages qui s'étendent à perte de vue ont comme toile de fond des dunes de sable changeantes, maintenues par les délicates racines des oyats. Des forêts d'épinettes et de bouleaux, habitats du raton laveur, de la mouffette, du renard roux, du rat musqué et du vison couvrent l'intérieur des terres. Les marais salés et les étangs intérieurs abritent les oiseaux de rivage migrateurs. Plusieurs espèces, dont le grand héron et le pluvier siffleur menacé, nichent dans le parc. Il y a plus de 5000 ans, la région était déjà habitée par le peuple shellfish. À une époque plus récente, les Micmacs passent les étés sur la côte. Les premiers Européens arrivent au XVe siècle. Environ 200 ans plus tard, on s'y installe et l'agriculture et la construction navale s'intensifient. Le parc abrite aussi la Maison aux pignons verts, qui a inspiré le célèbre roman de Lucy Maud Montgomery, Anne, la maison aux pignons verts.