Philipps, Richard

Richard Philipps, gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1717 à 1749 (Pembrokeshire, pays de Galles, v. 1661 -- Londres, Angl., 14 oct. 1750).

Philipps, Richard

Richard Philipps, gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1717 à 1749 (Pembrokeshire, pays de Galles, v. 1661 -- Londres, Angl., 14 oct. 1750). Bien qu'il passe peu de temps en Nouvelle-Écosse (1720-1722, 1729-1731), ses négociations avec les Acadiens en 1730 ont une incidence considérable sur les événements subséquents. Cédée par la France en 1713, la province est peuplée de francophones qui refusent de prêter le serment habituel d'allégeance et elle est à peine protégée par une garnison peu nombreuse à ANNAPOLIS ROYAL. Envoyé pour faire valoir l'autorité britannique, mais impuissant à l'imposer, Philipps réussit à faire accepter un serment modifié et fait vraisemblablement la promesse verbale que les Acadiens n'auront pas à prendre les armes contre la France. D'autres officiers avaient déjà fait une concession semblable, mais Philipps a le titre de gouverneur. Rassurés par sa parole, les Acadiens observent une neutralité générale pendant 25 ans. Cette entente les laisse cependant sans défense quand ils font face à l'ultimatum du gouverneur Charles LAWRENCE en 1755, et ils sont par la suite déportés (voirACADIE).

Philipps retourne en Angleterre pour de bon en 1731. Les autorités britanniques ne recommenceront à s'intéresser à la Nouvelle-Écosse que vers la fin des années 1740. Le gouverneur, dont les conseils pourtant pratiques seront pour la plupart négligés, vivra ses dernières années de ses rentes à Londres.