Phyllis Munday | l'Encyclopédie Canadienne

article

Phyllis Munday

Phyllis Beatrice Munday (née James), C.M., alpiniste (née le 24 septembre 1894 à Ceylan [aujourd’hui Sri Lanka]; décédée le 11 avril 1990 à Nanaimo, en Colombie-Britannique). Phyllis Munday était une passionnée d’alpinisme, qui a gravi plus d’une centaine de sommets au cours de sa vie. Elle a été une pionnière de l’alpinisme féminin et la première femme à escalader le mont Robson, le sommet le plus élevé des Rocheuses canadiennes, ainsi que plusieurs autres. Avec son mari, Don Munday, elle a cartographié plusieurs parties de la chaîne Côtière de la Colombie-Britannique, et elle a passé presque dix ans à explorer le mont Waddington.

Timbre poste de Phyllis Munday

Enfance et vie familiale

Phyllis Beatrice James naît le 24 septembre 1894 à Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka) de parents britanniques, Arthur Frank James et Beatrice Swann. Elle a un petit frère et une petite sœur. Son père est gestionnaire de la compagnie de thé Lipton jusqu’à ce que la famille déménage à Kootenays, en Colombie-Britannique, en 1901, puis dans la région de Vancouver en 1907. En 1918, alors qu’elle est bénévole dans l’annexe militaire de l’hôpital général de New Westminster, elle rencontre Walter Alfred Don Munday, un soldat blessé à la bataille de Passchendaele. Ils ont en commun la passion de l’alpinisme et se retrouvent régulièrement dans les expéditions du Columbia Mountaineering Club. Ils se marient en 1920 et passent leur lune de miel dans le chalet de Walter sur la Dam Mountain. Leur unique enfant, Edith, naît un an plus tard. Ils commencent à l’amener avec eux dans leurs ascensions alors qu’elle n’a que onze semaines.

Alpinisme

« Mon amour des montagnes est terriblement profond. Elles m’inspirent tellement. Il est impossible d’expliquer ce qu’elles font à votre âme. Il n’y a rien de comparable sur Terre. » – Phyllis Munday

À l’âge de 16 ans, Phyllis Munday fonde une troupe d’éclaireuses à Vancouver, et elle les dirige dans des activités comme l’ascension de Grouse Mountain à Vancouver Nord. En 1915, elle devient membre du Columbia Mountaineering Club et, un an plus tard, pratique sa première ascension sérieuse, à l’ouest des pics jumeaux des montagnes North Shore, surnommés « Les Lions ». À l’époque, on s’attend à ce qu’une femme porte une robe en public. Pour contourner la difficulté, elle porte une robe jusqu’à la montagne, puis elle dissimule la robe sous une bûche afin de grimper en bloomer.


En trois décennies, les Munday gravissent plus d’une centaine de sommets en Colombie-Britannique et en Alberta, dont le tiers sont des premières ascensions. Phyllis Munday est une pionnière de l’alpinisme féminin. En 1924, elle est la première femme à atteindre le sommet du mont Robson (3 954 m), le sommet le plus élevé des Rocheuses canadiennes. Pendant ses ascensions, elle refuse tout traitement particulier et porte la même charge que les hommes, qui peut aller jusqu’à 35 kg. Le marché du matériel d’alpinisme étant très limité, le couple fabrique et répare lui-même la plus grande partie de son équipement. Au cours de leurs expéditions, les Munday prennent des photos, recueillent et cataloguent des plantes et des insectes et cartographient des sites.

Phyllis Munday et sa fille Edith

La quête de la Mystery Mountain

En 1925, en escaladant le mont Arrowsmith, sur l’île de Vancouver, Don et Phyllis Munday remarquent au loin un sommet très élevé dans la chaîne Côtière. Cette montagne, qu’ils surnomment Mystery Mountain, pique immédiatement leur curiosité et devient leur nouvel objectif. À l’époque, la chaîne Côtière demeure en grande partie non cartographiée, en raison des forêts denses, des rivières impétueuses et de l’absence de routes, de chemins de fer et de sites d’atterrissage.

Leur première expédition à la recherche de la Mystery Mountain se déroule en 1926. Quatre autres alpinistes se joignent aux Munday; Phyllis est la seule femme du groupe. Ils se rendent à Bute Inlet en bateau, puis progressent péniblement dans la forêt dense de la vallée de la rivière Homathko jusqu’au glacier Waddington. Leurs provisions pèsent 800 kg et ils doivent faire la navette à plusieurs reprises pour les transporter, ce qui ralentit leur avance. Lors de cette expédition, ils tentent à plusieurs reprises l’ascension de la Mystery Mountain, mais n’atteignent qu’un sommet secondaire.

En 1928, la Mystery Mountain est officiellement baptisée mont Waddington en hommage à Alfred Waddington, un Britannique qui a tenté de construire une route dans la chaîne Côtière jusqu’aux gisements aurifères de Cariboo. Culminant à 4 016 m, le mont Waddington est la plus haute montagne entièrement située en Colombie-Britannique. En 12 ans, les Munday effectuent 11 expéditions dans la montagne, consacrant au total 15 mois à explorer la région, et tentent d’atteindre le sommet du mont Waddington à 16 reprises. Ils effectuent des relevés détaillés de la géographie et baptisent de nombreux détails cartographiques de la région. « Nous ne sommes pas allés dans la région de Waddington, déclare Phyllis Munday, simplement pour gravir une montagne puis redescendre et nous en aller. Nous y sommes allés pour découvrir tout ce que nous pourrions sur les glaciers, les montagnes, les animaux, la nature, et tout ce qui concerne cette région. »

Phyllis Munday

Vie ultérieure

L’exposition aux gaz de combat durant la Première Guerre mondiale a laissé des séquelles aux poumons de Don Munday, qui meurt de pneumonie en 1950. Phyllis Munday répand les cendres de Don depuis un avion au-dessus du mont Munday, une montagne du chaînon de Waddington baptisée en l’honneur du couple. Après la mort de Don, Phyllis continue à pratiquer l’alpinisme, mais elle n’entreprend plus d’ascension en haute altitude.

Phyllis Munday a donné des conférences sur son expérience d’alpinisme et a été rédactrice en chef du Canadian Alpine Journal de 1953 à 1969. Elle a été bénévole pour le mouvement des Guides pendant plus de 60 ans et bénévole active pour la Brigade de l’Ambulance Saint-Jean. Phyllis Munday est décédée le 11 avril 1990, à l’âge de 95 ans, à Nanaimo, en Colombie-Britannique.

Prix et distinctions

En 1928, le mont Munday (3 356 m), un sommet du chaînon de Waddington, a été baptisé en l’honneur de Don et Phyllis Munday. Baby Munday Peak est baptisé en l’honneur de leur fille. Phyllis Munday fait partie du premier groupe de Canadiennes et Canadiens à être reçus membres de l’Ordre du Canada en 1973 pour sa contribution à l’alpinisme, à la conservation, aux premiers soins et au mouvement des Guides. En 1998, Postes Canada a émis un timbre à son effigie.

  • Croix de bronze, Guides du Canada ()
  • Membre honoraire, Appalachian Mountain Club (1936)
  • Membre honoraire, Ladies’ Alpine Club (1936)
  • Membre honoraire, Club Alpin du Canada (1938)
  • Prix Beaver, conseil canadien des guides (aujourd’hui Guides du Canada) (1947)
  • Prix corde d’argent pour leadership, Club Alpin du Canada (1948)
  • Dame de grâce, Brigade de l’Ambulance Saint-Jean (1967)
  • Membre honoraire, American Alpine Club (1967)
  • Insigne pour service exceptionnel, Club Alpin du Canada (1970)
  • Prix du service distingué, Club Alpin du Canada (1970)
  • Présidente honoraire, Club Alpin du Canada (1971)
  • Membre, Ordre du Canada (1973)
  • Doctorat honorifique en droit, Université de Victoria (1983)
  • Prix A.O. Wheeler Legacy, Club Alpin du Canada (1995)

Liens externes