Piché, Robert

Robert Piché, pilote d'aviation civile (Mont-Joli, 5 novembre 1952). Formé « à la dure » et dans des conditions souvent extrêmes, la carrière du commandant Robert Piché n'est certainement pas un long vol tranquille.
Robert Piché, pilote d'aviation civile (Mont-Joli, 5 novembre 1952). Formé « à la dure » et dans des conditions souvent extrêmes, la carrière du commandant Robert Piché n'est certainement pas un long vol tranquille.


Piché, Robert

Robert Piché, pilote d'aviation civile (Mont-Joli, 5 novembre 1952). Formé « à la dure » et dans des conditions souvent extrêmes, la carrière du commandant Robert Piché n'est certainement pas un long vol tranquille. Après avoir été pilote pour différentes compagnies aériennes au Québec, dites « de brousse », Robert Piché plonge dans le trafic de la drogue provenant de la Jamaïque. Arrêté en Georgie en 1983, aussitôt son avion posé, il se voit condamné à 10 ans de prison. Seul Canadien parmi plus de 800 détenus, il vivra dans des conditions extrêmement difficiles son incarcération. Sa force de caractère et sa détermination en viendront cependant à bout lorsqu'il sera libéré après deux ans avec le pardon de l'État de Georgie. De retour au Québec, il voudra poursuivre son rêve de piloter. Devant l'accroissement de la clientèle, la compagnie Air Transat, au fait de son lourd passé, l'engage comme pilote de ligne.

Mais le commandant doit vivre avec sa dépendance à l'alcool qu'il ne consomme que durant ses jours de congé, respectant ainsi et sans jamais y faillir, une règle de base de l'aviation. Le soir du 23 août 2001, c'est donc avec pleine confiance et maîtrise qu'il prend les commandes d'un Airbus A330, le vol 236 en partance de Toronto, direction Lisbonne, Portugal. À son bord, on compte 293 passagers et 13 membres d'équipage. Alors que l'avion se trouve au-dessus de l'Atlantique, le co-pilote, Dirk de Jager lui signale un problème avec le carburant, probablement un déséquilibre entre les réservoirs situés dans les ailes. Robert Piché croit d'abord à un problème d'ordinateur et fait passer dans le réservoir droit le reste de carburant de l'aile gauche. Or, la fuite se trouvait bien dans celui de droite. Suite à une série de facteurs plus entremêlés les uns que les autres, dont une faute d'entretien commise par l'équipe du transporteur, l'avion se voit d'atterrir d'urgence, sans moteur et sans carburant, sur le petite île de Ajes, base militaire aux Açores.

Grâce à un sang-froid et une force de concentration plus qu'extraordinaire, le commandant Piché fera planer son gros porteur pendant plus 19 minutes, réussissant l'atterrissage sans incendie et sans blessures majeures pour les passagers. Durant ce vol plané, l'avion occupait une masse totale de 150 tonnes métriques, ayant perdu plus de 15 tonnes de carburant. Cet exploit vaudra au commandant Robert Piché, outre la reconnaissance des passagers, des membres de son équipage et de son employeur, le titre de véritable héros, celui qui aura accompli l'exploit le plus important des 50 dernières années dans l'aviation et le pilotage civil, selon la Air Line Pilots Association.

Suite à ce tour de force magistral, le commandant Piché suivra une thérapie contre sa dépendance. Il aura été honoré à plusieurs occasions pour son acte d'héroïsme et est toujours à l'emploi d'Air-Transat comme pilote de ligne. Robert Piché donne aussi plusieurs conférences sur l'alcoolisme, a mis sur pied une fondation pour venir en aide aux dépendants. Il donne de plus diverses conférences à ceux qui souffrent de la peur de l'avion. Un livre sur son expérience Aux commandes du destin, par Pierre Cayouette est paru et un film Entre ciel et terre a pris l'affiche en juillet 2010, avec le remarquable Michel CÔTÉ et son fils Maxime Leflaguais dans les rôles du commandant Piché d'aujourd'hui et d'hier.


//